L’essentiel

La Suisse a dénombré en un jour un nombre record de 17 634 nouveaux cas. «Le prochain paquet [de mesures] – avec des fermetures – est prêt», affirme Alain Berset, qui juge toutefois que «le moment n’est pas encore venu».

Les Etats-Unis, la France, le Danemark ont tous rapporté des nombres de contaminations quotidiennes record.

Dans la soirée, le Conseil d’Etat belge a créé la surprise en suspendant le décret qui fermait les salles de spectacles, sur fond de vive polémique.

A ce sujet, lire: En Belgique, le gouvernement recule et rouvre toutes les salles de spectacle

Retrouvez notre suivi de la journée de mardi.


■ «Le moment n’est pas encore venu» pour de nouvelles mesures, selon Alain Berset

Le ministre de la Santé Alain Berset s’est exprimé sur Twitter au sujet de l’évolution de la situation sanitaire en Suisse. Selon lui, «le moment n’est pas encore venu pour la Confédération de prendre de nouvelles mesures. Mais le prochain paquet – avec des fermetures – est prêt.» Il ajoute que le gouvernement «peut réagir très vite», tout en soulignant que «la pression sur les hôpitaux augmente, mais l’impact sur les soins intensifs reste incertain».

Dans l’émission Forum de la RTS, le conseiller fédéral a estimé que l’actuelle augmentation des cas «n’est pas inattendue». Mais il a répété que le Conseil fédéral allait attendre pour «agir au moment ou ce sera nécessaire». Il a également martelé que les prochaines mesures, «l’ultima ratio» impliqueraient des fermetures. Selon le gouvernement il n’y a aujourd’hui «pas d’éléments suffisants pour prendre des mesures brutales», et mettre l’économie en péril. Toutefois «la situation peut changer au jour le jour» rappelle Alain Berset.

Pour celles et ceux qui ne sont pas vaccinés, il est encore temps de faire le pas

Alain Berset

Au sujet des hôpitaux, lire: Genève en ordre de marche pour contrer Omicron


■ Les systèmes de santé proches de l'«effondrement», alerte l’OMS

L’augmentation des cas dus aux variants Omicron et Delta va conduire les systèmes de santé au bord de l'«effondrement», a mis en garde l’OMS.

Je suis très préoccupé par le fait qu’Omicron, plus transmissible, circulant en même temps que Delta, entraîne un tsunami de cas.

Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur de l’OMS

Cette nouvelle vague épidémique «exerce et continuera d’exercer une immense pression sur un personnel de santé épuisé», a déclaré le directeur de l’OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus. Pour éviter d’en arriver là, il «veut que les gouvernements, les entreprises et les citoyens coopèrent à une campagne visant à faire vacciner 70% de la population de chaque pays d’ici le début du mois de juillet de l’année prochaine».


■ L’Espagne réduit la quarantaine pour les cas positifs de Covid

Le gouvernement espagnol a décidé de réduire la durée de la quarantaine des personnes positives à sept jours contre dix auparavant, a annoncé le ministère de la Santé. Cette mesure est destinée selon le Premier ministre Pedro Sanchez à trouver un équilibre entre «santé publique» et «croissance économique» à un moment où la déferlante du variant Omicron suscite comme ailleurs des craintes de déstabilisation de l’économie.


■ La Suisse compte 17 634 nouveaux cas en 24 heures, un record

Jamais bilan quotidien n’avait été aussi élevé. En proie au variant Omicron, la Suisse compte 17 634 cas supplémentaires en 24 heures, selon les chiffres de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore 25 décès supplémentaires et 156 malades ont été hospitalisés deux chiffres qui restent stables. Il y a sept jours, l’OFSP avait annoncé 11 562 cas, soit 6072 de moins. Le même jour, il dénombrait 32 décès et 178 hospitalisations supplémentaires.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 66 746 tests ont été transmis. Le taux de positivité s’élève à 26,4%, contre 16,3% il y a une semaine. Le taux de reproduction, qui a un délai d’une dizaine de jours, est lui de 1,10. Le variant Omicron représente 57,8% des cas séquencés ou examinés dans les laboratoires sur sept jours, avec un délai de deux semaines environ.

679 personnes se trouvent actuellement aux soins intensifs. Les patients Covid-19 occupent 36,50% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d’occupation est de 78,60%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d’infections est de 133 381, soit 1531,47 nouvelles infections pour 100 000 habitants. Depuis le début de la pandémie, 1 294 380 cas ont été confirmés en laboratoire en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s’élève à 11 842 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 39 262.


■ Etats-Unis, France, Danemark: les records de contaminations se multiplient

Plusieurs pays sont confrontés à une inquiétante vague épidémique alimentée par le variant Omicron.

Les Etats-Unis, ont enregistré mardi une moyenne record de 265 427 nouveaux cas quotidiens depuis le début de la pandémie, selon l’Université Johns Hopkins. La moyenne sur sept jours des cas quotidiens dans le pays a dépassé le précédent pic enregistré lors de la troisième vague, en janvier 2021.

La France a de son côté établi mercredi un nouveau record de contaminations en franchissant pour la première fois le seuil des 200 000 cas en 24 heures. 208 000 cas ont été enregistrés sur le territoire français, a annoncé le ministre le ministre de la Santé Olivier Véran.

Le Danemark, actuellement le pays dans le monde avec le plus de nouveaux cas par rapport à sa population, a également pulvérisé mercredi son record absolu avec 23 228 cas en 24 heures. Le précédent pic avait été atteint lundi avec 16 164 cas.


■ Le Valais limite à 15 personnes les rassemblements pour Nouvel an

Le Conseil d’Etat a annoncé qu’il allait limiter «à 15 personnes au maximum, durant la St-Sylvestre, les rassemblements spontanés dans l’espace public» à partir du 31 décembre à 18h jusqu’au 1er janvier 2022 à 6h. «La situation épidémiologique se détériore en Valais. En une semaine, le nombre de personnes dépistées positives est passé d’une moyenne de 347 à 500 cas par jour» indiquent les autorités cantonales.
Les manifestations organisées en extérieur restent autorisées.


■ Genève prend de nouvelles mesures face à Omicron

La direction générale de la santé (DGS) apporte plusieurs changements à sa stratégie:

  • Les critères d’exemption de quarantaine sont modifiés pour les personnes vaccinées et guéries dès le 1er janvier 2022: le délai considéré sera de 4 mois au lieu de 12 mois à compter de la date de la dernière dose ou celle de la guérison.
  • Ne seront considérées comme contacts étroits que les personnes vivant sous le même toit.
  • Un nouveau centre de dépistage, City Test, situé au centre de Genève, ouvre ses portes le 29 décembre. Il effectuera 1000 tests par jour.
  • Face au risque de surcharge du dispositif hospitalier, le canton envisage de recourir à un soutien sanitaire de l’armée.

La DGS partage ses dernières recommandations pour les festivités du Nouvel An: «faites un autotest avant de sortir et, au moindre symptôme, restez chez vous».


■ Vaud: ouverture d’un second centre de test à Beaulieu

Afin d’augmenter les capacités de son dispositif de testing, le canton de Vaud, par le biais de l’État-major cantonal de conduite (EMCC), va ouvrir le 30 décembre un nouveau centre à Beaulieu (Halles Sud), destiné aux personnes asymptomatiques.

Pour les personnes symptomatiques, le Pavillon 8 restera en fonction et leur sera entièrement dédié, précise le canton dans un communiqué.

Le centre de Beaulieu réalise quelque 1000 tests par jour aujourd’hui, il en fera plus de 2000 dès le 30 décembre grâce à ce nouveau centre, pour passer à 3000 dès le 10 janvier.


■ Un nombre record de contaminations dans le monde

Le nombre de contaminations a atteint de nouveaux records dans le monde (comme cela a été constaté en Europe, lire ci-dessous), avec plus de 935 000 cas de Covid-19 détectés chaque jour en moyenne du 22 au 28 décembre, selon un comptage de l’AFP réalisé à partir de bilans officiels.

Le virus circule actuellement à une vitesse inédite, nettement supérieure au précédent record, atteint entre le 23 et le 29 avril (817 000 cas quotidiens avaient alors été enregistrés).

Les contaminations recensées, en hausse à l’échelle mondiale depuis la mi-octobre, ont augmenté de 37% sur les sept derniers jours par rapport à la semaine précédente, ce qui a incité l’OMS à mettre les pays en garde contre le risque «très élevé» présenté par le variant Omicron (lire ci-dessous).


■ Novak Djokovic forfait pour l’ATP Cup

Le numéro 1 mondial de tennis, qui refuse de dire s’il a été ou non vacciné contre le Covid-19, ne disputera pas l’ATP Cup du 1er au 9 janvier à Sydney, annoncent mercredi les organisateurs.

Novak Djokovic laisse toujours planer le doute sur sa participation à l’Open d’Australie du 17 au 30 janvier, tournoi qu’il a remporté neuf fois. Pour être autorisé à entrer en Australie et participer au tournoi, les joueurs, leur entourage et les membres de leur encadrement doivent être vaccinés.


■ Omicron échapperait davantage aux tests antigéniques

Selon un communiqué de l’Agence américaine des médicaments (FDA), les tests de dépistage antigéniques (dits «rapides») sont davantage susceptibles d’indiquer un résultat négatif malgré une infection en cas de contamination par le variant Omicron: «Des données préliminaires suggèrent que les tests antigéniques détectent bien le variant, mais avec une sensibilité réduite», y est-il indiqué.

L’agence précise continuer de préconiser leur usage pour favoriser le dépistage, tout en appelant à ce que les personnes testées négatives avec un test antigénique mais présentant des symptômes effectuent un test PCR pour vérification.

Lire aussi: Que faire quand on est vacciné mais cas contact ou infecté?


■ Nombre de contaminations record en Europe

La France, le Royaume-Uni, le Portugal et la Grèce ont enregistré mardi de nouveaux records de cas quotidiens de Covid-19, relève l’agence AFP. Ces chiffres sont toutefois à prendre avec prudence car ils comportent parfois les effets de rattrapage du samedi 25, férié.

En France, ce sont près de 180 000 cas qui ont été recensés dans les dernières 24 heures. Record quotidien également au Royaume-Uni, l’un des pays européens les plus touchés par la pandémie, avec près de 130 000 contaminations en Angleterre et au Pays de Galles.

En Grèce, le nombre de cas a plus que doublé par rapport à lundi.


■ L’OMS s’inquiète d’Omicron

Dans son bulletin ce mercredi, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) indique que le risque posé par le très contagieux variant du coronavirus Omicron dans le monde reste «très élevé».

Des preuves fiables montrent que le variant Omicron possède un avantage de croissance par rapport au variant Delta, avec un rythme de doublement de deux à trois jours…

… prévient l’OMS dans son bulletin épidémiologique hebdomadaire. «Une augmentation rapide de l’incidence des cas est observée dans un certain nombre de pays.»

«La croissance rapide est probablement liée à une combinaison entre la perte de l’immunité et l’augmentation intrinsèque de la transmissibilité du variant Omicron», poursuit l’organisation.

Toutefois, l’OMS souligne la diminution de 29% de l’incidence des cas en Afrique du Sud, pays qui a été le premier à rapporter ce variant à l’OMS le 24 novembre.

L’OMS avait indiqué auparavant que les données de Grande-Bretagne, Afrique du Sud et Danemark – qui ont actuellement les plus importants taux d’infection –, suggéraient une réduction du risque d’hospitalisation pour Omicron par rapport au variant Delta.


■ En vidéo: un point sur la polémique concernant les brevets