Des mafieux libérés par une justice trop expéditive bloquant des procès trop longs. Plusieurs procureurs luttant contre le crime organisé ont exprimé leurs inquiétudes devant une commission parlementaire quelques jours avant le vote de la réforme de la Justice. Rome est en train de remanier son système judiciaire afin de le rendre plus rapide et plus efficace. La révision des procès pénaux ardemment défendue par le premier ministre, Mario Draghi, et sa ministre de la Justice, Marta Cartabia, prévoit notamment la suspension de la prescription après la première sentence et la limitation à deux et à un an de la durée des procès en appel et en cassation.