La guerre en Ukraine, déclenchée par la Russie le 24 février, a été au cœur des discours à la tribune de la 77e Assemblée générale de l’ONU la semaine dernière à New York. Elle a surtout mis en évidence de façon criante les graves déficiences du Conseil de sécurité des Nations unies et son incapacité à «maintenir la paix et la sécurité» internationale en vertu de l’article 1 de la Charte des Nations unies. Sur les bords de l’East River, ce constat a donné lieu à des déclarations inattendues de la France et des Etats-Unis, deux des cinq membres permanents, dit «P5», (avec la Chine, la Russie et le Royaume-Uni) du Conseil de sécurité.