L’essentiel

Le Covid-19 a fait plus de 50 000 morts aux Etats-Unis, enregistrant ce jeudi 3176 décès supplémentaires, le plus lourd bilan journalier depuis le début de la crise. La maladie a désormais tué plus de 190 000 personnes dans le monde, selon les chiffres de l’AFP.

Le Congrès américain a adopté un nouveau plan d’aide à l’économie, un budget de 483 milliards de dollars. L’Union européenne de son côté n’a pas réussi à se mettre d’accord sur un plan de relance. «Il n’y a pas de consensus aujourd’hui», a reconnu Emmanuel Macron.

Le ramadan commence aujourd’hui, sans retrouvailles familiales, sans prières en commun. Presque tous les pays musulmans ont fermé les mosquées et demandé aux gens de prier chez eux, imposant parfois confinement et couvre-feu.

Donald Trump a provoqué un tollé en suggérant que l’ingestion ou l’injection de désinfectants pourrait soigner le Covid-19.

La Suisse continue à préciser les contours de son déconfinement, lundi. La dernière conférence de presse d’avant demi-déconfinement a commencé à 14h00. La croissance de l’économie devrait chuter de 6,7% en 2020, a annoncé le Seco hier.

Vaud et le Valais annulent les examens de fin d’études secondaires; les élèves de 11e année auront leur certificat sur la base des notes déjà obtenues.

Chloroquine, vaccins, Seco: le résumé des nouvelles du 23 avril


■ OMS et dirigeants mondiaux s’allient sur l’accès aux vaccins

Partant des constats que la pandémie requiert «l’effort de santé publique le plus massif» jamais observé et que lorsque des soins existent ile ne sont pas toujours distribués équitablement, l’OMS, chefs d’Etat et entreprises ont lancé vendredi un nouvel «accélérateur» mondial.

Le dispositif doit permettre d’accélérer les efforts, la production et la distribution des composantes qui permettront de lutter contre la pandémie. Il a été porté notamment par l’OMS, le président français Emmanuel Macron, celle de la Commission européenne Ursula von der Leyen et Melinda Gates.

Une réunion de donateurs aura lieu le 4 mai, qui doit permettre de combler les 7,3 milliards de francs qui manquent, selon l’OMS. Celle-ci appelle aussi à ne pas arrêter les campagnes d’immunisation contre les autres pathologies: lorsqu’elles sont suspendues, 128 décès sont observés pour chaque décès du coronavirus.


■ C’était la dernière conférence de presse de l’OFSP avant le déconfinement partiel de lundi:

Daniel Koch a confirmé que la tendance de l’épidémie restait à la baisse. «Nous suivons l’indice des cas positifs et des hospitalisations pour juger de l’évolution», a confirmé le délégué de l’Office fédéral de la santé publique pour le Covid-19. Le respect des règles doit rester strict ce week-end encore, avant le début de l’assouplissement lundi. Il est toujours interdit de se rassembler à plus de 5 personnes et les règles de distanciation physique continuent. «Ce n’est pas le moment de se retrouver autour d’un barbecue, ou de faire des rassemblements de 20 personnes. Si l’effort continue, une normalité supportable est possible pour cet été». Il est confiant que lundi tout se passera bien.

Mille militaires seront renvoyés dans leurs foyers ce soir, sur 3800, dans le cadre de la démobilisation des troupes engagées dans le service sanitaire. La situation au début de l’engagement était dramatique et il était difficile d’anticiper exactement les besoins, a relevé le chef d’état-major du commandement des opérations au Département fédéral de la défense Raynald Droz. Il a rappelé que les cantons avaient anticipé une vague exceptionnelle. «On peut se réjouir de la résilience du système et du fait que la vague attendue n’ait pas été aussi forte.»

Demandes de chômage partiel pour plus d’un tiers des actifs

Sur le front de l’emploi, le représentant du SECO a annoncé qu’environ 1,8 million de personnes avaient fait une demande de chômage partiel, soit 36% des salariés. Le chômage concerne désormais 153 000 personnes, elles étaient 118 000 à la fin mars.

Quant aux masques, la pharmacie de l’armée contribue comme promis à approvisionner le marché helvétique. Elle a reçu déjà 75 millions de masques et a pu en livrer 22,6 millions. Les établissements de santé, les entreprises et les particuliers doivent se fournir eux-mêmes. Mais le Conseil fédéral a annoncé mercredi que la pharmacie de l’armée livrerait un million de masques par jour aux principaux détaillants à partir de la semaine prochaine et pendant deux semaines.


Le t-shirt avec la citation d’Alain Berset rapporte 179 000 fr.

Le t-shirt avec la phrase d’Alain Berset touchant au coronavirus «Il faut agir aussi vite que possible, mais aussi lentement que nécessaire» a rapporté des fonds au-delà des attentes de ses promoteurs. Pas moins de 20 336 pièces ont trouvé acheteur.

Ce qui était prévu comme une opération de charité en faveur des victimes directes et indirectes du Covid-19 va rapporter 179 000 fr. à la Chaîne du Bonheur.


■ Vers une annulation des écrits de maturité avec des exceptions

De plus en plus de cantons souhaitent annuler les examens écrits de maturité en raison de la crise du Covid-19. Quelques-uns veulent les maintenir, comme Fribourg (le seul en Suisse romande).

Le Conseil fédéral aura le dernier mot. Sa décision, attendue le 29 avril, se fondera sur l’avis émis en début de semaine par la Conférence des directeurs de l’instruction publique, qui demande d’autoriser les cantons à pouvoir maintenir ou non les écrits selon la réalité à laquelle ils font face.



■ Le bilan quotidien de l’OFSP

La Suisse compte 181 nouveaux cas depuis un jour, soit 47 de moins que la veille. Au total, le pays a recensé 28 677 cas confirmés depuis le début de l’épidémie de Covid-19, selon les chiffres publiés vendredi midi par l’Office fédéral de la santé publique (OFSP).

A l’heure actuelle, 1309 personnes testées positives sont décédées en Suisse et au Liechtenstein, selon les annonces des laboratoires et des médecins reçues par l’OFSP jusqu’à vendredi matin.

L’incidence se monte à 334 cas pour 100 000 habitants. Environ 240 600 tests ont été effectués pour le virus du Covid-19, dont 14% étaient positifs (plusieurs tests positifs ou négatifs sont possibles chez la même personne).


■ En France, la date de réouverture des cafés, bars et restaurants sera décidée fin mai

C’est ce qui a été annoncé après une rencontre entre les ministres de l’Economie et du Budget et les représentants de la filière de l’hôtellerie.



■ Ecoles valaisannes: épreuves cantonales annulées

Le Valais annule les examens de fin de scolarité obligatoire. Il souhaite aussi supprimer les examens finaux écrits et oraux de maturité et de certificat de culture générale. Il n’y aura pas de cérémonies de remise de diplômes en raison de la crise sanitaire.

La reprise des écoles du secondaire II «le 8 juin seulement» rend très compliquée la mise sur pied d’examens, a indiqué Christophe Darbellay vendredi devant la presse. Les étudiants seront jugés sur les notes déjà réalisées et «les cas «raclette» pourront passer des examens de repêchage», a précisé le chef du Département valaisan de la formation.


Les propos de Donald Trump envisageant que l’ingestion ou l’injection de désinfectant pouvait protéger du virus (voir plus bas) ont suscité d’abondantes protestations et mises en garde de médecins, de politiciens et même du fabricant d’un des principaux produits désinfectant.

Lire aussi: Avaler des désinfectants? Trump provoque un tollé


■ La vente des substituts nicotiniques encadrée en France

Craignant une ruée sur les gommes à mâcher et autres patches contenant de la nicotine, le gouvernement français limite leur vente en pharmacie ce vendredi et la suspend sur Internet. L’arrêté est sorti ce matin. Les fumeurs sont très sous-représentés parmi les patients atteints de Covid-19 et une étude va être menée à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière pour mesurer si et comment la nicotine peut avoir un effet dans la maladie, une des hypothèses, à prendre avec précautions, serait qu’elle peut contribuer à empêcher le virus d’entrer dans les cellules.


■ Vaud annule les examens de fin de scolarité obligatoire

Le Conseil d’Etat vaudois a approuvé l’annulation des examens finaux du certificat de fin d’études secondaires (11e année). Les élèves concernés obtiendront leur certificat sur la base des notes reçues jusqu’au 13 mars 2020.

Les situations particulières seront examinées avec le plus grand soin. L’appréciation des cas limites sera élargie, annonce le Conseil d’Etat vendredi dans un communiqué.

Toutes ces mesures sont guidées par deux principes, explique le communiqué: limiter autant que possible les effets de la crise pandémique sur le cursus des élèves et assurer le respect de l’égalité des chances.


■ Un vaccin efficace chez le singe, selon un labo chinois

Un vaccin expérimental a pour la première fois «largement protégé» des singes contre le nouveau coronavirus, affirme un laboratoire chinois à l’origine de la recherche.

Le vaccin, qui utilise des agents pathogènes inertes du virus à l’origine de la maladie Covid-19, a été administré à huit macaques rhésus, qui ont ensuite été artificiellement contaminés trois semaines plus tard, selon la recherche publiée par le géant pharmaceutique Sinovac Biotech.

«Les quatre macaques qui ont reçu le vaccin à haute dose n’avaient aucune trace détectable du virus dans les poumons sept jours après leur contamination», assure le laboratoire, qui a publié ces résultats le 19 avril sur le site bioRxiv.

Quatre autres singes, à qui le vaccin a été administré à moins forte dose, présentaient une hausse de leur charge virale dans l’organisme mais parvenaient néanmoins à résister à la maladie.

Ces résultats doivent encore faire l’objet d’une revue par les pairs pour être validés par la communauté scientifique.

Sinovac, une entreprise cotée au Nasdaq, a entamé des essais cliniques du même vaccin chez l’homme depuis le 16 avril. Interrogé par l’AFP, le laboratoire s’est refusé à tout commentaire à ce sujet.



■ Les femmes trop lentes à faire les courses, pour le maire d’Osaka

«Les hommes foncent sur les articles qu’on leur a demandés et ils s’en vont. Donc, je pense que ce serait une bonne chose qu’eux fassent les courses, pour éviter les contacts humains» le plus possible. Vous avez dit sexiste? Le maire de la troisième plus grande ville du Japon a été copieusement critiqué sur les réseaux sociaux pour avoir suggéré que les hommes étaient plus efficaces pour faire des courses que les femmes, trop indécises et qui font prendre des risques à la société.

En raison de l’état d’urgence, les autorités japonaises recommandent aux habitants de faire leurs courses moins fréquemment et d’éviter d’y aller à plusieurs, pour limiter au maximum les contacts rapprochés.


■ Les eaux usées, outil de surveillance de l’épidémie

Des chercheurs du monde entier traquent les traces du nouveau coronavirus dans les eaux usées pour suivre l’épidémie et élaborer un système d’alerte précoce. Plusieurs études ont en effet relevé la présence du virus dans les selles de patients.

L’eau du robinet ne présente pas de risques dans les pays où elle est soumise à des traitements scrupuleux, assurent les scientifiques. Mais le consensus est moins grand quant à l’hypothèse d’une contamination par l’intermédiaire des eaux usées rejetées dans l’environnement: l’exposition au Sars-CoV-2 par ce biais «pourrait poser un risque sanitaire», avancent dans un texte publié dans The Lancet Willemijn Lodder et Ana Maria de Roda Husman, du Centre de contrôle des maladies infectieuses aux Pays-Bas.

Certains scientifiques comme Vincent Maréchal, virologue à la Sorbonne, plaident pour la création d’un réseau de surveillance des eaux usées qui pourrait permettre d’anticiper la deuxième vague.


■ Le bilan des victimes en Equateur peut-être 15 fois supérieur aux chiffres officiels

Le New York Times avait déjà croisé les bilans officiels des victimes avec la moyenne des décès enregistrés pendant la même période depuis cinq ans pour en déduire au moins 36 000 décès non répertoriés (dont 300 pour la Suisse).

Voici qu’il revient en profondeur sur la situation en Equateur, durement touché par l’épidémie. L’écart pour le pays d’Amérique centrale est très important, il en ressort que la hausse de décès entre le 1er mars et le 15 avril est de 7600 par rapport aux années précédente, quand le gouvernement décompte seulement 503 morts du Covid-19 pendant cette période. L’Equateur est proportionnellement l’un des pays le plus touchés par la pandémie.


■ Pour Christian Levrat, les riches doivent être solidaires et payer plus pour le Covid-19

Le président du Parti socialiste veut faire payer la facture du nouveau coronavirus aux riches, explique-t-il dans les journaux alémaniques du groupe Tamedia. «La crise doit être payée par ceux qui ont réalisé des profits pendant la crise».

Pour le PS, les plus hauts revenus devraient être soumis à un supplément de 10% d’impôts fédéraux pendant un certain temps, les personnes disposants d’un revenu imposable de plus de 300 000 francs seraient ainsi taxées. «La plupart des gens sont assez solidaires pour être d’accord avec cela». Cette taxe alimenterait un fonds de solidarité.

Le PS va aussi revenir à la charge sur l’impôt sur les successions. Mais toutes les mesures doivent être limitées dans le temps, souligne le Gruérien, qui s’oppose en revanche à une hausse des charges sociales et des primes d’assurance-maladie.



■ Trump et les ultraviolets

Le nouveau coronavirus, responsable de la pandémie de Covid-19, s’affaiblit dans une atmosphère chaude et humide ainsi que sous les rayons du soleil, selon une étude du gouvernement américain présentée jeudi à la Maison Blanche.

Selon ces données, une demi-vie du virus, à savoir le temps nécessaire pour réduire de moitié sa puissance, est de 18 heures avec une température comprise entre 21 et 24 degrés celsius, avec 20% d’humidité sur une surface non-poreuse. Cela inclut des surfaces telles que des poignées de portes. Mais cette demi-vie est ramenée à six heures quand le taux d’humidité monte à 80%, et seulement à deux minutes lorsque la lumière du soleil est ajoutée à l’équation.

L’étude dans le détail: Chaleur et rayons du soleil pourraient affaiblir le coronavirus, selon une étude américaine

L’étude devra être confortée – elle a déjà été louée par Donald Trump, avec ses mots bien à lui.


■ Un nouveau plan américain

Le Congrès a approuvé cette nuit un nouveau plan d’aide de 483 milliards de dollars pour soutenir l’économie et les hôpitaux. Souvent masqués, dans un hémicycle régulièrement désinfecté, les membres de la Chambre des représentants, à majorité démocrate, ont adopté ces mesures par 388 voix pour et cinq contre, avec une abstention.

Le président Donald Trump devrait promulguer rapidement ce nouveau plan, que le Sénat, contrôlé par les républicains, avait déjà approuvé à l’unanimité mardi.

Sur ce sujet: Le Congrès américain adopte un nouveau plan d’aide



■ L’UE rate son rendez-vous

Au terme de plus de quatre heures de sommet en visioconférence, les dirigeants de l’UE ont demandé à la Commission européenne de formuler des propositions de relance à partir de la mi-mai. «Il n’y a pas de consensus aujourd’hui» sur les solutions à apporter à la crise économique la plus grave depuis 1945, a reconnu le président français Emmanuel Macron.

A l’ouverture de la réunion, la présidente de la Banque centrale européenne, Christine Lagarde, avait mis en garde contre le risque «d’agir trop peu, trop tard». Mais les Vingt-Sept restent divisés tant sur le montant que sur le mode de financement d’un plan de relance commun, qui devrait atteindre plusieurs centaines de milliards d’euros.

La chancelière allemande Angela Merkel s’est engagée à contribuer davantage au budget européen, tout en excluant la mutualisation des dettes nationales demandée par les pays du Sud.

En détail: Les 27 dirigeants de l’Union européenne chargent la Commission de présenter un plan de relance