L’Union européenne aura-t-elle son plan de relance économique à Noël? La question est ouverte après le veto que lui ont mis lundi Viktor Orban et Mateusz Morawiecki, furieux que l’argent européen soit lié désormais au respect des principes de l’Etat de droit. Les dirigeants hongrois et polonais ne cachaient pas leurs intentions depuis cet été et une formulation très floue sur ce lien.

L’UE n’en est pas à sa première crise à régler en urgence. «Ce n’est pas la dernière étape», se plaisait à dire un diplomate mercredi alors que le sujet ne manquera pas de s’inviter à la table virtuelle des 27 ce jeudi. Mais alors que le bloc, déjà en pleine crise sanitaire, essaie aussi de ficeler un accord avec Londres sur leur future relation, il se serait bien passé de cette nouvelle inconnue.