«Ce matin nous avons eu un accord avec les Iraniens pour avoir une réunion le 1er octobre», à un endroit qui n’a pas encore été déterminé, a indiqué ce lundi à l’AFP la porte-parole de M. Solana, Cristina Gallach. Cette rencontre réunira, outre MM. Solana et Jalili, des représentants des grandes puissances qui négocient depuis des années sur le dossier nucléaire avec Téhéran (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Grande-Bretagne et Allemagne), sans doute au niveau des directeurs politiques.

Le diplomate en chef de l’UE a régulièrement servi d’intermédiaire des grandes puissances auprès de l’Iran dans ces discussions.

Les pays occidentaux soupçonnent l’Iran de chercher à se doter de l’arme nucléaire, ce que Téhéran dément. L’Iran refuse toujours de suspendre ses activités d’enrichissement d’uranium, malgré cinq résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU en ce sens, dont trois assorties de sanctions.