Le président Mahmoud Abbas a réaffirmé jeudi sa détermination à présenter vendredi une demande d’adhésion d’un Etat de Palestine à l’ONU malgré les tentatives américaines de l’en dissuader. Il s’exprimait lors d’une rencontre à New York avec une délégation d’Américains d’origine palestinienne.

«L’administration américaine a fait tout ce qui était en son pouvoir pour faire échec à notre projet. Mais nous allons aller de l’avant, en dépit des obstacles, et des pressions car nous voulons obtenir nos droits, nous sommes le seul peuple au monde encore sous occupation», a affirmé Mahmoud Abbas.

«Nous allons réclamer nos droits et présenter notre demande d’adhésion (à l’ONU) au secrétaire général Ban Ki-moon afin qu’il la transmette au Conseil de sécurité», a-t-il ajouté. «Nous avons essayé de faire quelques progrès par la négociation, mais aucun progrès n’a été enregistré avec l’actuel gouvernement israélien», a-t-il déploré.

M. Abbas a redit avoir rejeté plusieurs propositions présentées comme des alternatives à la demande d’intégration pleine et entière d’un Etat palestinien à l’ONU, sans préciser lesquelles. Certaines propositions étaient «irrationnelles et très éloignées du droit international».

Le président palestinien a réaffirmé qu’il n’avait aucune intention de reconnaître Israël comme «un Etat juif», comme l’exige le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

M. Abbas doit remettre à 17H35, heure suisse, une demande pour l’intégration d’un Etat palestinien à l’ONU à Ban Ki-moon avant de s’adresser à l’Assemblée générale, selon l’ambassadeur palestinien à l’ONU Riyad Mansour. Il prononcera son discours environ une heure plus tard.