Il a beau diminué progressivement depuis trois ans, le chiffre de la dépense du renseignement américain donne le vertige: 68 milliards de dollars pour l’année fiscale 2014. Un montant quasi similaire à l’année précédente, selon les autorités fédérales, qui correspond aux budgets approuvés par le Congrès. Preuve que les révélations sur les agissements de la NSA par son ex-informaticien Edward Snowden n’ont rien changé.

Dans les grandes lignes, le programme national de renseignement, y compris la CIA, a coûté 50,5 milliards de dollars et le programme militaire de renseignement 17,4 milliards. Car les responsables américains ont refusé de donner davantage de précisions sur la ventilation du budget, ou sur les différents postes de dépenses.

Au cours de l’année fiscale 2013, les dépenses avaient également atteint environ 68 milliards de dollars pour un budget qui, à l’origine, était supérieur mais qui avait été raboté de plusieurs milliards à la suite des réductions budgétaires automatiques imposées par le Congrès.

En 2011, le coût des 17 agences de renseignement américain avait atteint un sommet, avec un montant de 80 milliards de dollars, selon les chiffres publiés jeudi par le Bureau du directeur national du renseignement (ODNI) et le département de la Défense.