L’essentiel

Dans l'après-midi, le 2e pays du monde en population a annoncé son entrée en confinement. Dès minuit, les Indiens seront tenus de rester chez eux.

En début d’après-midi ce mardi, le CIO, après demande du Japon, a annoncé un report des JO, prévus en juillet.

En Italie, on a fait état d’une baisse des nouveaux cas de personnes atteintes. Mais les autorités appellent à «ne pas se faire d’illusion», et la polémique grandit à propos des chiffres. Les décès, eux, augmentent.

La Suisse a enregistré 800 nouveaux en 24 heures, et les autorités annoncent 90 décès.

La journée a été marquée par un appel à ne pas déménager ces prochaines semaines, partagés, avec des nuances, par les propriétaires et le locataires.

Retrouvez les nouvelles de lundi.


■ Au paradis des Keys, une route vide

Les mesures d'isolement s'étendent aux Etats-Unis et touchent même les zones touristiques de luxe comme le sud de la Floride. On voit là une route à Islamorada, route fermée au trafic des visiteurs.

Le tourisme est essentiel pour la régions des Keys, il rapporte quelque 2 milliards de dollars par an.


■ France: les scientifiques plaident pour fin avril

Le conseil scientifique sur le Covid-19 mis en place par le président français Emmanuel Macron rend son verdict. Il estime «indispensable de prolonger le confinement» en France au-delà des deux semaines initialement prévues, prônant une durée d'«au moins six semaines». Ce qui pousse la vie chez soi de bon nombre de Français jusqu'à fin avril.

Le Conseil, sur lequel s'appuie l'exécutif, plaide pour «considérer nécessaire un renforcement du confinement», sans en préciser les modalités.

Rappelons qu'en Suisse, les mesures de fermeture d'espaces publics – il ne s'agit pas exactement de confinement – sont prévues jusqu’au 30 avril.

Les experts français estiment que «le confinement est actuellement la seule stratégie réellement opérationnelle, l'alternative d'une politique de dépistage à grande échelle et d'isolement des personnes détectées n'étant pas pour l'instant réalisable à l'échelle nationale».


■ Cointrin a perdu 97% des vols de passagers

Cloués au sol. Les activités de Genève Aéroport sont particulièrement touchées par la pandémie avec une baisse d'environ 97% des vols de passagers, note l'agence ATS. Mardi, seuls 26 vols étaient programmés alors qu'habituellement à cette période ils dépassent la barre des 500.

Comme annoncé la semaine dernière, easyJet qui représente 44,8% du trafic à Genève, a immobilisé la majorité de sa flotte.


■ Dans un centre de congrès, 4000 lits de plus à Londres

Les autorités britanniques annoncent mettre en place la semaine prochaine un hôpital de campagne temporaire de 4000 lits, dans un centre de conférence de l'est londonien.

«Nous allons ouvrir la semaine prochaine un nouvel hôpital, temporaire (...) au ExCeL Centre à Londres», a déclaré à la presse le ministre de la Santé Matt Hancock. «Il comprendra deux services hospitaliers d'une capacité de 2.000 personnes chacun.»


■ Hausse des décès en Italie

Ce mardi a commencé par une relative éclaircie, la baisse des nouveaux cas en Italie. Il s'achève avec un coup de massue. Le nombre de personnes tuées par le coronavirus est reparti à la hausse en Italie, avec 743 morts, après deux jours de baisse, note la protection civile.

L'organisme relève néanmoins que la progression de l'épidémie, à 8% sur la journée comme lundi, est la plus faible depuis l'arrivée de la maladie.


■ 25 000 malades à New York, doublement tous les trois jours

L'Etat de New York, épicentre de l'épidémie de coronavirus aux Etats-Unis, observe «un doublement du nombre de cas confirmés tous les trois jours», déclare ce mardi son gouverneur Andrew Cuomo.

L'Etat de New York compte désormais plus de 25 000 cas, soit près de 10 fois le nombre de cas confirmés en Californie, le deuxième Etat le plus touché, a-t-il souligné.

En cette fin de journée, l'Université John Hopkins calcule que les Etats-Unis comptent 600 morts et près de 50 000 cas officiellement déclarés.


■ Rebond des bourses européennes, dopée par l'espoir d'un plan de soutien américain

En Suisse, le SMI a clôturé en forte hausse de 7,02% à 8733,32 points et le SPI de 5,41% à 10531,11 points.

La Bourse de Londres a accéléré sa progression en toute fin de séance et a clôturé en hausse de 9,05%. L'indice FTSE-100 a terminé la séance à 5446,01 points.

A la Bourse de Francfort, le Dax a gagné 10,98%. L'indice vedette a progressé de 959,4 points pour finir à 9700,57 points.

La Bourse de Paris a également terminé sur un fort rebond de 8,39% à 4242,70 points


■ Vingt et un jours de confinement pour des centaines de millions d’Indiens

A partir de mercredi, 1,3 milliard d’Indiens seront confinés chez eux pendant trois semaines. «A compter de minuit aujourd’hui, tout le pays va entrer en confinement. Pour sauver l’Inde, pour sauver chaque citoyen, vous, votre famille», a déclaré le Premier ministre Narendra Modi lors d’une adresse à la nation.

Il a appelé ses concitoyens à respecter une distanciation sociale et à rester à la maison. «Il n’y a aucun autre moyen d’échapper au coronavirus», a-t-il prévenu, alors que prolifèrent sur les réseaux sociaux indiens des rumeurs sur de présumés traitements préventifs.

Si ces 21 jours ne sont pas respectés, le pays et votre famille vont revenir 21 ans en arrière

Narendra Modi

Sitôt ces mots prononcés, des Indiens à travers le pays se sont précipités en panique vers des magasins d’alimentation pour faire des stocks de provisions.

L’Inde dénombre 519 cas confirmés de coronavirus, qui y a déjà causé la mort de 10 personnes, selon le dernier bilan officiel. Les experts estiment que ce nombre est grandement sous-estimé en raison de la faible quantité de tests réalisés.


■ Au Tessin, on remise les aînés

Matteo Cocchi, le chef de la police cantonale tessinoise, a récemment incité les plus de 65 ans «à faire ce qui leur est dit de faire» et «à entrer en léthargie».

Dès lors, le canton a interdit aux aînés de sortir pour faire leurs courses, raconte notre correspondante Andrée-Marie Dussault. La mesure suscite à la fois actes de solidarité et poussées de hargne anti-seniors.

Uri a pris des dispositions similaires, contestées par le Conseil fédéral.


■ Loyers: propriétaires et locataires n’ont pas trouvé d’accord, demande de suspension des déménagements

Echec de la première table ronde. Pas d’accord entre les deux parties. La table ronde organisée ce mardi par Guy Parmelin avec les associations de propriétaires et de locataires n’a pas permis de trouver un terrain d’entente, a indiqué lors du point de presse de 14h (voir aussi ci-dessous) Martin Tschirren, directeur de l’Office fédéral du logement, que résume l’ATS. La Confédération va mettre sur pied un groupe de travail pour permettre aux propriétaires et locataires de trouver une solution pour les retards de paiement.

La question des loyers, notamment pour les entreprises et les commerces qui n’ont plus de revenus et ne peuvent plus les payer, se pose depuis le début de la crise. Le plus simple et le plus sensé, juge le responsable fédéral, serait néanmoins que les locataires et les propriétaires discutent et trouvent des solutions en bilatéral. Le but de la Confédération est d’éviter une escalade des procédures judiciaires.

Un moratoire sur les déménagements. Dans la foulée, la Fédération romande immobilière a publié un communiqué dans lequel elle enjoint le Conseil fédéral «à décréter un moratoire sur les déménagements sur l’ensemble du territoire suisse qui s’appliquerait aussi longtemps que les mesures d’hygiène et de distance sociale décidées par la Confédération restent en vigueur».

Le lobby précise: «Sur le plan pratique, il n’est guère possible de se conformer aux normes d’hygiène et de distance sociale lors d’un déménagement. De fait, le risque d’une mise en danger des locataires entrants et sortants, des déménageurs, des nettoyeurs et des propriétaires et de leurs représentants est très élevé.»

Notre article de la fin de journée, mardi:Face à la pandémie, le gel des déménagements fait l'unanimité 


■ L’EPFZ prête du matériel

L’ETH Zurich, ou EPFZ, met à disposition du canton de Thurgovie des équipements de laboratoire pour produire des tests de dépistage pour le coronavirus, a-t-elle communiqué en fin de matinée. Ces équipements n’étaient pas utilisés en raison de recherches limitées à cause du coronavirus.

Le canton de Thurgovie va ainsi pouvoir disposer d’un «Lightcycler 480» doté d’une infrastructure appropriée. L’appareil sera utilisé pour la production de bâtonnets de tests de dépistage. L’appareil se trouve normalement dans le Centre de la diversité génétique du département des sciences des systèmes environnementaux de l’ETH Zurich.


■ 750 rapatriements d’ici à jeudi

Environ 750 personnes seront rapatriées en Suisse d’ici à jeudi matin sur trois vols organisés depuis l’Amérique du sud. Plusieurs milliers de voyageurs se sont retrouvés bloqués dans le monde entier suite à la crise du coronavirus.

Le premier avion, parti de San José au Costa Rica, est attendu mardi en milieu d’après-midi à Zurich, a indiqué ce jeudi à l’agence ATS le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE).

Deux autres avions doivent atterrir mercredi et jeudi matin, respectivement de Bogota, en Colombie, et de Lima, au Pérou. Les passagers devront tous se soumettre à une quarantaine de dix jours.

Le DFAE prévoit de mettre sur pied plusieurs dizaines de vols ces prochaines semaines, à destination notamment de l’Amérique latine, de l’Asie et de l’Afrique. Les Affaires étrangères travaillent avec d’autres pays, afin de coordonner les retours et exploiter des synergies. Certains vols sont organisés par Berne, d’autres en partenariat avec d’autres capitales.

Quelque 17 000 personnes se sont enregistrées sur l’application Travel Admin.

Ce ne sera pas gratuit: les passagers devront payer le prix d’un billet normal.

Il s’agirait de la plus grande opération de rapatriement de l’histoire suisse.


■ Un tiers des employés tessinois au chômage partiel

Plusieurs offices fédéraux ont tenu un point de presse. Retrouvez-le en vidéo.

S’agissant de l’armée, le chef d’état-major du commandement des opérations signale que 3000 soldates et soldats sont mobilisés. 80% sont actifs en Suisse romande.

A ce sujet: Les recrues ne rentreront pas chez elles de sitôt

Au Secrétariat d’Etat à l’économie (Seco), Boris Zürcher relève que le nombre de demandes de chômage partiel continue à augmenter. Le Seco a reçu des demandes pour 400 000 employés de 27 000 entreprises. Cela correspond à environ 8% des employés.

Le Tessin est toujours le canton le plus touché. Environ un tiers des employés devraient y toucher le chômage partiel.

Cité peu avant par l’ATS lors d’un point de presse télévisuel organisé après une visite des Hôpitaux universitaires de Genève, le conseiller fédéral Alain Berset a indiqué que la crise sanitaire liée à l’épidémie sera longue. «Il faut nous préparer à ce que ça dure un moment.»

Le ministre de la Santé a tenu à souligner que la Suisse est devenue le premier pays au monde au nombre de personnes testées par habitant, devant la Corée du Sud.


■ L’Europe compte 200 000 malades

Dans son pointage de mi-journée, l’AFP indique que plus de 200 000 cas de nouveau coronavirus ont été officiellement diagnostiqués en Europe, dont plus de la moitié en Italie (63 927) et en Espagne (39 673).

Avec au moins 200 009 cas, dont 10 732 décès, l’Europe est le continent le plus touché par la pandémie, devant l’Asie (98 748 cas dont 3570 décès), le foyer initial de la contagion.


■ Les Jeux olympiques de 2020 auront lieu en 2021

Les Jeux olympiques de Tokyo prévus initialement en 2020 ont été reportés «au plus tard à l’été 2021», annonce à présent le Comité international olympique (CIO). Il y a quelques minutes, la demande de report par le premier ministre Shinzo Abe était évoquée par les agences de presse.

Depuis la première édition des JO moderne en 1896, il s’agit du premier report des Jeux olympiques en dehors d’une période de guerre.


■ 800 cas de plus en Suisse en un jour

Dans son information quotidienne sur son site, l’Office fédéral de la santé publique annonce 8836 cas positifs, soit près de 800 en plus que la veille. Berne recense aussi 90 décès dus probablement à la maladie.

A propos de chiffres: La confusion sur le nombre de morts


■ Dix fois plus de malades en Italie?

Ces propos secouent le pays. A La Repubblica ce mardi, le chef de la Protection civile italienne Angelo Borrelli affirme que de nombreuses personnes atteintes par le coronavirus ne sont pas recensées. «Pour un cas officiellement détecté, il est crédible de penser qu’il y en a 10 de plus non répertoriés», lance-t-il. Ce qui ferait passer de 63 000 annoncés à 600 000.

Même s’il appelle aussi à la prudence face aux nouvelles de reflux des infections – lire ci-dessous –, ce n’est pas un aveu d’impuissance. Le responsable estime que les mesures de confinement devraient porter leurs fruits et que l’on «devrait voir la courbe de croissance s’aplatir».


■ L’Hôpital de Fribourg libère des lits

L’Hôpital de Fribourg (HFR) annonce qu’il va déplacer des patients dans les quatre autres sites du canton afin de libérer de la place pour les patients atteints du Covid-19.

Les responsables écrivent: «L’HFR a commencé à transférer ses patients ne nécessitant plus le plateau technique de l’HFR Fribourg – Hôpital cantonal vers les sites périphériques. Cette mesure permet d’augmenter la capacité d’accueil du site de Fribourg pour les cas lourds atteints du Covid-19 et de s’assurer un maximum de lits en soins intensifs.»

Listés ici, les quatre sites d’accueil sont Billens, Meyriez – Murten, Riaz et Tafers.


■ En Italie, des chiffres à la baisse, des autorités prudentes

«Nous ne devons pas nous faire d’illusion à partir d’une petite baisse», a déclaré le président de l’Institut supérieur de la Santé Silvio Brusaferro sur les ondes de Rai Radio2.

Selon le bilan officiel publié lundi soir, les nouveaux cas ont chuté à 4789, contre 6557 samedi. L’Italie a enregistré 601 nouveaux décès liés au coronavirus en 24 heures, un chiffre également en baisse, soit 6077 depuis le début de l’épidémie (voir par exemple les cartes de La Reppublica, au 23 mars fin de journée).


■ Les bourses prises d’un élan de confiance

Les analystes attribuent à quelques bonnes nouvelles sanitaires – et pas à l’annonce de la Fed lundi – le rebond auquel on assiste ce mardi. L’AFP parle de places financières qui «voient le verre à moitié plein».

Les bourses chinoises ont clôturé sur des hausses allant de plus de 2% à plus de 4%.

Idem en Europe. Paris a démarré en hausse de 4,43%, Londres de 3,95% tandis que Francfort a bondi de 5,7%. Milan et Madrid progressaient pour leur part de respectivement 3,25% et 3,51% dans les premiers échanges.

Tokyo, qui avait déjà fait exception lundi grâce à l’affaiblissement du yen, terminant en nette hausse, a encore accru ses gains mardi pour décoller de plus de 7%.


■ 30 avril, nouvel horizon des croisières Costa

Costa Croisières annonce prolonger jusqu’au 30 avril la suspension de ses croisières dans le monde, jusqu’à maintenant prévue jusqu’au 3 avril.

L’opérateur indique que «l’introduction de nouvelles mesures de confinement, telles que la fermeture des ports et les restrictions sur la circulation des personnes […] ne permettent pas réellement d’opérer».


■ Wuhan bientôt libérée?

La ville chinoise de Wuhan, berceau de l’épidémie de Covid-19, va lever le 8 avril ses restrictions aux déplacements après plus de deux mois de confinement, promettent les autorités ce mardi.

Les habitants du reste de la province du Hubei pourront sortir des frontières provinciales dès ce mercredi 25 mars. Seuls les habitants sains pourront dans un premier temps se déplacer librement.

Cette zone peuplée de 56 millions d’habitants avait été placée en quarantaine fin janvier.


■ En France: pas plus d’un kilomètre autour de son logement

«Beaucoup de nos concitoyens aimeraient retrouver le temps d’avant, le temps normal, mais il n’est pas pour demain», a prévenu le premier ministre français Edouard Philippe lundi soir, en annonçant un durcissement des mesures de confinement.

Il ne sera plus possible d’aller faire du sport loin de son domicile et pendant le temps que l’on veut. «Sortir pour promener ses enfants ou faire du sport c’est dans un rayon de 1 km de chez soi, maximum pour une heure, tout seul et une fois par jour», a précisé le chef du gouvernement.

Les marchés sont aussi fermés, ce qui ne va pas sans vive polémique, les producteurs et maraichers, mentionnés notamment sur France Inter, criant à la «catastrophe économique». L’Etat laisse liberté aux maires de demander des dérogations.

En Suisse, à ce propos: Les supermarchés poursuivent leurs activités au détriment des marchés

Les sanctions ont été durcies pour ceux ne respectant pas ces consignes. Les 135 euros d’amende forfaitaire doivent passer à 1500 euros en cas de récidive «dans les 15 jours».

Alain Thirion, directeur général de la sécurité civile et de la gestion des crises, a indiqué à l’agence AFP que depuis le début du confinement, près de 1,8 million de contrôles ont été effectués. Les forces de l’ordre ont relevé plus de 90 000 infractions.


■ Macabres découvertes dans des maisons de retraite en Espagne

Des militaires espagnols ont découvert des personnes âgées abandonnées dans des maisons de retraite frappées par l’épidémie de coronavirus, a indiqué la ministre espagnol de la défense à Madrid, que cite l’agence AFP. Certaines étaient même mortes dans leur lit. «Nous allons être implacables et inflexibles avec la façon dont les personnes sont traitées dans ces résidences», a assuré Margarita Robles, à la télévision Telecinco. Le parquet général a annoncé qu’il ouvrait des «enquêtes visant à déterminer la gravité des faits».

Plusieurs médias espagnols ont expliqué qu’en cas de suspicion de coronavirus, le protocole prévoit que les cadavres ne soient pas touchés jusqu’à l’arrivée du médecin et des pompes funèbres. Mais, avec la multiplication des décès, les services funéraires, débordés, tarderaient parfois à intervenir.

L’armée a été chargée d’intervenir et de désinfecter des maisons de retraite, après que des dizaines de décès ont été signalés dans plusieurs établissements, notamment à Madrid et dans la région de Castille - La Manche, dans le centre du pays.