Il est arrivé en courant, sous les airs de «We take care of our own» de Bruce Springsteen. La troisième fois aura été la bonne. Après deux premières apparitions sur une scène érigée près du Chase Center de Wilmington (Delaware) depuis la nuit électorale du 3 novembre, Joe Biden a enfin pu se présenter, samedi soir, comme le «président élu». Et savourer sa victoire. Alerte, déterminé, soucieux de casser son image de «Joe l'Endormi», il a livré un discours teinté d'optimisme et porteur d'espoir. Il sera le président de «tous les Américains», assure-t-il, celui qui «refuse de traiter les adversaires comme des ennemis».