Attentat suicide manqué en Suède? Les explosions samedi dans le centre de Stockholm sont dues à un attentat suicide manqué dont l’auteur a été retrouvé mort, selon la télévision publique SVT, reprise par plusieurs médias suédois mais nonconfirmée par la police ou les services de renseignements.Cet attentat, selon SVT, est intervenu alors que deux explosions faisant un mort et deux blessés légers s’étaient produites dans le centre commerçant de Stockholm vers 17H00. La télévision précise que la personne retrouvée morte est l’auteur de l’attentat manqué près duquel a été découvert une sacoche remplie de clous. (AFP)

Inondations sans précédent en Australie Les pluies diluviennes qui ravagent le nord-est de l’Australie ont fait leur première victime, la police ayant repêché dimanche le corps d’une femme noyée dont la voiture a été emportée samedi par les eaux. Les autorités estiment à plus de 200’000 le nombre des personnes touchées par ces graves inondations dans le Queensland, qualifiées samedi de «bibliques» par le trésorier de cet Etat, Andrew Fraser. Une vingtaine de localités sont totalement coupées du monde. Pour ajouter à une situation déjà catastrophique, une tempête est attendue dimanche soir sur la région, accompagnée de «vents destructeurs, de fortes pluies, de grêle, provoquant une montée rapide des eaux», ont mis en garde les services météorologiques.Le Premier ministre Julia Gillard qui est allée réconforter vendredi les victimes, a estimé que ces inondations «dévastatrices» n’avaient encore pas atteint leur pic et que l’impact économique serait lourd. (AFP) ■ Deux civils palestiniens tués en 24 heures en Cisjordanie Regain de tension en Cisjordanie occupée, où deux civils palestiniens sont morts ces dernières 24 heures. Un jeune Palestinien d’une vingtaine d’années a été tué ce dimanche matin par un tir de soldat israélien après une dispute à un barrage militaire au nord-est de Naplouse, selon une source de sécurité palestinienne. Selon cette source, la victime, qui travaillait dans une colonie israélienne, n’était pas armée. Elle a reçu trois balles et est décédée sur place. Une porte-parole de l’armée a expliqué que le Palestinien «s’était approché du barrage une bouteille à la main et les soldats ont probablement eu peur qu’il tente de les poignarder» Dans la nuit de vendredi à samedi, une habitante du village palestinien de Bilin, Jawaher Abou Rahmah, est décédée à l’hôpital de Ramallah après avoir perdu connaissance durant une manifestation contre la clôture de sécurité israélienne. Selon des témoins, la jeune femme a été prise dans un épais nuage de gaz, les soldats ayant utilisé une grande quantité de lacrymogènes contre les protestataires. Il s’agit d’un «crime de guerre» selon les Palestiniens. Son frère est mort dans les mêmes conditions en 2009 (voir plus bas)L’Autorité palestinienne a dénoncé dimanche une «dangereuse escalade» de l’armée israélienne après ces deux décès.D’autre part, un projectile a été tiré dimanche matin à partir de la bande de Gaza et a frappé le sud d’Israël, dans la région d’Eshkol, sans faire de victime ni de dégât, a indiqué un porte-parole de l’armée israélienne. (AFP) SAMEDI 1ER JANVIER 2011 ■ Laurent Gbagbo répète que l’ONU doit partir Le président sortant ivoirien Laurent Gbagbo a accusé samedi l’Opération des Nations unies en Côte d’Ivoire (Onuci) d’avoir «tiré sur des civils», et a de nouveau exigé son départ du pays. «Effectivement, l’Onuci a tiré sur nos concitoyens, deux de nos concitoyens que vous avez vus à la télévision, qui sont aujourd’hui à l’hôpital militaire d’Abidjan», a déclaré M. Gbagbo à la télévision publique RTI, faisant référence à un incident qui a impliqué mercredi à Abidjan des Casques bleus à une foule hostile à Abobo (nord). L’Onuci avait alors formellement démenti avoir tiré sur la foule. «J’ai lancé l’appel pour qu’on les laisse tranquilles, nous avons demandé leur départ par la voie diplomatique, nous allons obtenir leur départ définitif par la voie diplomatique, mais il faut qu’ils partent» parce que, «sinon, les dérapages de ce genre vont aller en grandissant, et nous ne pouvons pas l’accepter», a-t-il dit. (AFP)

■ Simon Ammann premier au concours de Nouvel-An à Garmisch Le sauteur s’est imposé au terme d’une seule manche perturbée par le vent. Il a devancé le Russe Pavel Karelin et le Polonais Adam Malysz et réalise une excellente opération dans l’optique du classement final de la Tournée des Quatre-Tremplins. Thomas Morgenstern (Aut) a en effet manqué son saut et n’a pris que la 14e place. L’Autrichien ne possède plus que 13,5 points d’avance sur le double champion olympique de Salt Lake City et Vancouver. C’est dire que celui-ci a bien redressé la barre après l’épreuve d’Oberstdorf au terme de laquelle il comptait 30 points de retard sur «Morgi»Simon Ammann a effectué un saut très propre à 131 m, et il a obtenu des points de compensation grâce au vent et à un élan raccourci. Karelin (132,5) et Malysz (132) ont sauté plus loin que lui, mais ont été moins bien notés et ont bénéficié d’un vent plus favorable.C’est le 18e succès du sauteur suisse en Coupe du monde, son premier à Garmisch et le deuxième seulement dans le cadre de la Tournée, après celui conquis à Oberstdorf en 2008. «Simi» ne s’était plus imposé depuis le 14 mars 2010 à Oslo. «Les circonstances ont joué en ma faveur, et c’est ce dont j’avais besoin. Je suis de nouveau dans la course pour gagner la Tournée», a déclaré Ammann. Le vent a sérieusement perturbé la compétition. Les sauts ont été interrompus durant une demi-heure avant que la première manche puisse aller à son terme, toujours dans des conditions difficiles. Plusieurs favoris ont perdu énormément de terrain et, sans doute, une grande partie de leurs illusions dans la course à la victoire finale. Il s’agit notamment d’Andreas Kofler, le vainqueur de la dernière Tournée, qui a évité la chute de justesse (50e). Matti Hautamäki (Fin) et Manuel Fettner (Aut), respectivement 2e et 3e à Oberstdorf, n’ont pu faire mieux que 31e et 39e.Les hommes d’expérience ont tiré leur épingle du jeu. Outre Ammann et Malysz, Anders Jacobsen (No/4e), Janne Ahonen (Fin/5e) et Martin Schmitt (All/7e) se sont mis en évidence avec un classement dans le top 10. Ahonen, quintuple vainqueur de la Tournée, a fait oublier sa piètre performance d’Oberstdorf (31e) avec un très bon saut à 134 m. ■ Investiture de Dilma Rousseff: priorité à l’éradication de la pauvreté «La lutte la plus obstinée de mon gouvernement sera pour éradiquer la pauvreté extrême» qui touche encore 18 millions de personnes dans la huitième économie mondiale, a déclaré la nouvelle présidente du Brésil et première femme élue à ce poste, dans son premier discours devant le Congrès, samedi en fin d’après-midi (heure suisse),parlant d’un «engagement» qui devait être pris par toute la société brésilienne.La nouvelle présidente a aussi mentionné comme priorités de son gouvernement l’éducation, la santé et la sécurité. Âgée de 63 ans, elle succède à l’ancien ouvrier Luiz Inacio Lula da Silva qui quitte le pouvoir après huit ans avec une popularité record de 87%. Elle a entamé son discours en se disant honorée d’être la première femme à diriger ce pays de 191 millions d’habitants. ■ Côte d’Ivoire: décisions d’ici mardi de la Cédéao Après le refus du président sortant Laurent Gbagbo de céder au nouvel ultimatum d’Alassane Ouattara, reconnu président élu par l’ensemble de la communauté internationale, l’organisation ouest-africaine de la Cédéao (15 pays) a annoncé qu’elle déciderait d’ici mardi de «nouveaux pas» pour résoudre la crise ivoirienne, selon un communiqué officiel reçu samedi, une fois «qu’elle aurait reçu les rapports de ses émissaires». Les trois chefs d’Etat africains, chargés par la Cédéao de résoudre la crise retourneront à Abidjan lundi pour rencontrer Laurent Gbagbo, qui continue de défier la communauté internationale. Les présidents du Bénin, du Cap-Vert et de Sierra Leone avait rencontré M. Gbagbo, mardi, pour l’inciter à quitter le pouvoir pacifiquement. Dans le cas contraire, la Cédéao s’est dit prête à intervenir militairement. (AFP)Voir aussi: Alassane Ouattara donne jusqu’à minuit à Laurent Gabgbo pour partirNadal l’emporte sur Federer pour leur premier match de 2011 Le numéro un mondial Rafael Nadal a démarré l’année par une victoire sur le Bâlois lors de la finale du tournoi exhibition d’Abou Dhabi, ce samedi. L’Espagnol s’est imposé en deux sets 7-6 (7/4) et 7-6 (7/3) lors de cette compétition non officielle, qu’il avait déjà remportée en 2009 face au Suédois Robin Soderling. Cette année, Soderling se classe troisième, ayant battu le Tchèque Tomas Berdych à 6-4 et 7-6 (7/3). (AFP) ■ Encore un accident de Tupolev Trois personnes ont été tuées et 46 autres blessées samedi après l’incendie et l’explosion d’un avion de ligne de type Tupolev-154 sur le tarmac de l’aéroport de Sourgout en Russie (au nord-est de l’Oural), ont annoncé les autorités russes, dans un bilan revu en hausse. Le Tupolev-154 de la compagnie Kolavia, avec 116 passagers et huit membres d’équipage à bord, a commencé à brûler alors qu’il roulait sur la piste de l’aéroport de Sourgout tout juste avant de s’envoler vers Moscou. Le Tu-154, un triréacteur de conception soviétique produit à un millier d’exemplaires, a connu nombre d’accidents depuis quinze ans.C’est à bord d’un de ces appareils que le 10 avril 2010, le chef de l’Etat polonais Lech Kaczynski et des dizaines de hauts responsables du pays ont été tués près de Smolensk, dans l’ouest de la Russie, faisant au total 96 morts. Le 5 décembre dernier, un Tu-154 est sorti de piste après son atterrissage à Moscou, faisant deux morts et des dizaines de blessés. (AFP) ■ Les talibans accusent les deux otages français d’être des espions et la France d’ignorer leurs exigences Les talibans ont accusé samedi pour la première fois d’espionnage les deux journalistes français de France 3 retenus depuis un an en Afghanistan. Pour le porte-parole des talibans, Zabihullah Mujahid, joint par l’AFP à Kandahar (sud de l’Afghanistan), Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier ont été capturés parce qu’ils «collectaient du renseignement» dans une zone contrôlée par les talibans. Le ministère français des Affaires étrangères a «catégoriquement» démenti cette «accusation d’espionnage absurde», soulignant dans un communiqué que les deux hommes avaient été enlevés «dans l’exercice de leur profession». De son côté, France Télévisions a rejeté «avec la plus grande vigueur» ces accusations «infondées et ridicules».Le porte-parole taliban a également dénoncé la responsabilité des autorités françaises dans la durée de la détention des deux otages. «Nous avons présenté nos conditions et nos exigences il y a déjà un an», a-t-il dit. «Ce sont des exigences très simples et très faciles à remplir, mais malheureusement ils n’ont pas prêté beaucoup d’attention à nos conditions», a-t-il poursuivi, refusant de révéler ces revendications. De Paris, le comité de soutien aux deux journalistes a jugé «intolérables» les accusations d’espionnage, mais s’est toutefois demandé si la France «négociait vraiment avec les talibans» et s’il y avait «une réelle volonté politique ici en France» au vu des nouvelles accusations des talibans. «Depuis un an, les discussions se poursuivent sans relâche pour permettre à nos compatriotes de retrouver leurs familles sains et saufs», a assuré de son côté le Quai d’Orsay. La veille, le président Nicolas Sarkozy avait affirmé que la France continuerait à se mobiliser «jusqu’au jour de la libération» de tous ses otages à l’étranger, lors de la présentation des ses voeux aux FrançaisLe 29 décembre, de très nombreuses manifestations de soutien et de solidarité ont été organisés en France pour marquer les un an de captivité des otages. ■ Heurts en Egypte entre chrétiens coptes et policiers après l’attentat meurtrier contre une église Des centaines de jeunes répartis en petits groupes harcelaient samedi avec des jets de pierres et de bouteilles les forces de l’ordre déployées dans le secteur d’une église d’Alexandrie, qui répondaient par des tirs de grenades lacrymogènes et de balles en caoutchouc. Ces incidents avaient commencé dans la nuit après l’explosion survenue devant l’église des Saints (al-Qiddissine), dans le quartier de Sidi Bechr, dans l’est d’Alexandrie, deuxième ville du pays. L’explosion n’a toujours pas été revendiquée mais intervient deux mois après des menaces proférées par la branche irakienne d’Al-Qaïda contre les Coptes d’EgypteLe ministère de l’Intérieur a affirmé que l’attaque était «probablement» l’oeuvre d’un kamikaze commandité de l’extérieur, après avoir dans un premier temps privilégié l’hypothèse d’une voiture piégée. M. Moubarak a condamné un «acte criminel odieux qui a visé la nation, Coptes et musulmans», et dénoncé dans une allocution télévisée un acte de «terrorisme aveugle» qui porte selon lui la marque de «mains étrangères». ■ San Francisco accueillera la Coupe de l’America en 2013 L’organisateur de la XXXIVe Coupe de l’America a choisi San Francisco (Californie, Etats-Unis) comme ville hôte de la prochaine défense du trophée en 2013, a-t-il indiqué dans un communiqué. Les détails de l’organisation seront précisés dans une conférence de presse le 5 janvier.Les responsables d’America’s Cup Event Authority (le comité d’organisation de la Coupe de l’America), par la voix de son président Richard Worth, ont déclaré en substance qu’après «avoir promis de faire naviguer les meilleurs marins du monde sur les bateaux les plus rapides à San Francisco, ce serait la concrétisation de ces promesses». Pour la première fois, la Coupe de l’America sera courue sur des catamarans de 72 pieds.Les challengers commenceront les régates de sélection à partir de l’été 2011. (ATS) ■ Dans les voeux de Micheline Calmy-Rey pour 2011: un gouvernement plus collégial et plus à l’écoute Le pays a besoin d’un gouvernement parlant d’une seule voix, a affirmé la présidente de la Confédération Micheline Calmy-Rey samedi dans son allocution radio-télévisée de Nouvel-An.La globalisation ouvre des opportunités formidables, mais génère aussi toute une série de risques: pauvreté, instabilité des marchés financiers, changements climatiques, terrorisme, pressions migratoires. «Présidente de toutes les Suissesses et de tous les Suisses», Micheline Calmy-Rey a affirmé prendre au sérieux les peurs et les appréhensions qu’engendre un monde globalisé. «C’est pourquoi cette année, je veux être accessible pour vos soucis, vos demandes et vos joies. La politique, c’est aussi écouter, échanger, protéger».Et la Genevoise d’appeler à faire un peu entorse à la modestie et l’autocritique typiquement suisses.«Je nous souhaite à toutes et tous un peu plus de conscience de notre valeur et de confiance en nous. Car nous risquons bien d’en avoir besoin».Se cacher derrière nos montagnes n’est en revanche pas une solution, a-t-elle noté soulignant le besoin d’une collaboration internationale. «Je serai votre voix à l’étranger et je m’attacherai à renforcer notre partenariat avec nos voisins, à approfondir les relations avec l’Union européenne et à participer de façon constructive à la résolution des problèmes globaux». Revenant sur la hausse du chômage et de l’insécurité ainsi que sur l’écart toujours plus grand entre les plus riches et les plus pauvres, la présidente de la Confédération a relevé que la Suisse avait besoin d’un gouvernement fort, uni et qui parle d’une seule voix. «Je souhaite que la collégialité reste un code de conduite qui guide notre manière de faire de la politique». Les Suisses n’aiment pas les excès, les provocations et les exclusions, selon la socialiste. Qui a souligné qu’une conseillère fédérale n’est pas une cheffe de parti. «Notre volonté de vivre ensemble, d’intégrer des intérêts et des identités différents, nous oblige à partager le pouvoir, à chercher le consensus et à ne pas jouer avec les institutions».Micheline Calmy-Rey a par ailleurs tenu à saluer la majorité de femmes qui prévaut désormais au Conseil fédéral. Une «victoire importante» et la preuve que les mentalités ont évolué. (ATS) ■ Budapest à la tête de l’Union La Hongrie du Premier ministre conservateur controversé Viktor Orban préside depuis ce samedi et pour six mois l’Union européenne, avec comme principal défi la crise de la zone euro- dont elle ne fait pas partie. A l’arrivée à Budapest, le premier signe visible de la présidence hongroise est deux immenses banderoles à l’aéroport, l’une sur la tour de contrôle, l’autre dans le terminal d’arrivée n°1 avec l’inscription: «Bienvenue dans l’Union européenne». Samedi matin, des affiches sont apparues dans la capitale informant les Hongrois qu’à partir du 1er janvier la Hongrie assumait la présidence de l’UE. Et les spots télévisés se sont multipliés sur les écrans.Le passage de témoin avec la Belgique intervient à un moment délicat: Budapest fait l’objet de vives critiques pour sa réforme des médias, qualifiée par l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) de «menace pour la liberté de la presse». Mais, le grand défi de la présidence hongroise reste la crise de la dette en zone euro, marquée par les pays à risque (Grèce, Irlande, Portugal, Espagne).La réelle passation de pouvoir se fera le 7 janvier, avec les dirigeants belges et de la Commission européenne attendus à Budapest dès le 6 janvier.Un autre ancien pays communiste, la Pologne, succédera à la Hongrie à la présidence de l’UE le 1er juillet 2011. (AFP) ■ Une Palestinienne tuée par des gaz lacrymogènes Une Palestinienne hospitalisée vendredi après avoir inhalé des gaz lacrymogènes lors d’une manifestation contre la barrière israélienne en Cisjordanie est décédée dans la nuit, a-t-on appris samedi de sources hospitalières à Ramallah (Cisjordanie). La victime, Jawaher Abou Rahmah, âgée de 36 ans, était dans un état critique depuis vendredi après-midi. Elle devait être enterrée samedi en début d’après-midi. Son propre frère avait trouvé la mort après avoir été touché à la tête par un tir direct de grenade lacrymogène lors d’une manifestation similaire au même endroit le 17 avril 2009. Il s’agit d’un crime de geurre, pour l’autorité palestinienne. Les villages de Bilin et Nilin sont chaque semaine le théâtre de manifestations, qui réunissent Palestiniens et militants israéliens et internationaux, contre la barrière de séparation, toute proche, érigée par Israël en Cisjordanie occupée. Dans un avis rendu le 9 juillet 2004, la Cour internationale de justice (CIJ) a jugé cette barrière illégale et exigé son démantèlement, tout comme l’a fait ensuite l’Assemblée générale de l’ONU. Israël n’a pas tenu compte de ces demandes. (AFP) ■ Attentat meurtrier contre une église d’Alexandrie Le président égyptien Hosni Moubarak a appelé samedi chrétiens et musulmans à serrer les rangs «face aux forces du terrorisme», après l’attentat à la voiture piégée qui a frappé dans la nuit les Coptes d’Egypte, première communauté chrétienne du Moyen-Orient, faisant 21 morts.L’attaque s’est produite pendant la nuit du Nouvel An, lorsqu’une voiture a explosé devant l’église des Saints (Al-Qiddissine) à Alexandrie, la grande ville du nord, vers minuit et demi, alors que les fidèles commençaient à sortir du bâtiment. Selon le ministère de l’Intérieur, la voiture qui a explosé se trouvait à l’arrêt devant l’église, située dans le quartier de Sidi Bechr. L’attaque n’a toujours pas été revendiquée, mais elle intervient deux mois après des menaces proférées par la branche irakienne d’Al-Qaïda contre les Coptes d’Egypte. Samedi matin, des dizaines de chrétiens en colère manifestaient devant l’église.L’attentat a «probablement» été commis par un kamikaze, a indiqué le ministère égyptien de l’Intérieur dans un communiqué. La bombe, de fabrication locale, contenait des bouts de métal «pour atteindre le plus grand nombre» de personnes, selon le communiqué. Les circonstances de l’explosion «indiquent clairement que des éléments extérieurs ont planifié et suivi la mise en oeuvre» de l’attentat, précise le ministère. (AFP) ■ Nuit festive en Suisse Des dizaines de milliers de personnes ont salué la nouvelle année en Suisse. La nuit était festive à Genève, a dit Patrick Pulh, porte-parole de la police cantonale. Elle s’est déroulée comme un vendredi soir normal. Du personnel avait été prévu en prévision de manifestations annoncées, mais la police n’a constaté aucun débordement au centre-ville, hormis quelques petites bagarres.A Lausanne, la police n’a pas enregistré de problème qui sorte de l’ordinaire, a indiqué l’adjudant Jean-Luc Pernet. Elle a reçu une centaine d’appels entre minuit et 08h00 et a procédé à 58 interventions, souvent liées à l’alcool. Comme chaque année, de grands feux d’artifice ont été tirés à minuit dans les deux principales villes alémaniques. A Zurich, les hôteliers organisaient pour la 10e fois une fête populaire, avec en point d’orgue un spectacle pyrotechnique de 20 minutes sur le lac. La soirée, qui passe pour la plus grande de Suisse, devait attirer 200’000 personnes.A Bâle, le feu d’artifice s’est déployé au-dessus du Rhin. Le spectacle était en grande partie financé par des privés. Du vin chaud a été distribué sur les quais.Enfin sur la place fédérale à Berne, les amateurs de glisse ont pu évoluer sur la glace durant une partie de la nuit. La patinoire, inaugurée vendredi, était exceptionnellement ouverte jusqu’à 02h00 pour l’occasion. (ATS) ■ Côte d’Ivoire, Laurent Gbagbo ne cède rien Laurent Gbagbo a promis vendredi de ne «pas céder» aux pressions de la communauté internationale et de son rival Alassane Ouattara, qui lui avait donné jusqu’à minuit (heure locale et TU, soit 1H00 heure suisse) pour quitter la présidence ivoirienne. «Nous n’allons pas céder», a affirmé M. Gbagbo à quelques heures de la nouvelle année, dans des voeux retransmis par la télévision d’Etat RTI. Il a dénoncé «une tentative de coup d’Etat menée sous la bannière de la communauté internationale». Il a cependant de nouveau tendu la main à M. Ouattara, reconnu président par l’ONU et de très nombreux pays, notamment africains: «le temps de la guerre est passé, c’est maintenant le temps du dialogue». Il a également annoncé la création d’une «commission chargée de faire le bilan des violences post-électorales». «Elle établira un rapport aussi détaillé que possible sur les violations des droits de l’Homme sur l’ensemble du territoire national avant, pendant et après le scrutin, a-t-il dit. (AFP)Voir aussi: Alassane Ouattara donne jusqu’à minuit à Laurent Gabgbo pour partirL’Estonie nouveau membre de la zone Euro Le pays balte sorti du giron soviétique en 1991, a adopté samedi la monnaie européenne, symbole supplémentaire de son ancrage à l’UE, devenant le 17e membre de la zone euro au moment où celle-ci traverse une crise sans précédent. C’est le 3e pays ex-communiste à adopter l’euro, après la Slovénie (2007) et la Slovaquie (2009). «L’Estonie est le pays le plus pauvre de la zone euro. Nous avons donc beaucoup à faire maintenant que l’objectif d’y adhérer a été atteint», a déclaré le Premier ministre estonien Andrus Ansip. Selon la plupart des sondages, 50% des Estoniens sont favorables à ce changement. 40% y sont opposés. La couronne restera en circulation parallèlement à l’euro jusqu’à la mi-janvier. Elle pourra être échangée dans certaines banques jusqu’à la fin de 2011, et pendant une période illimitée à la Banque centrale d’Estonie. (AFP) VENDREDI 31 DECEMBRE 2010Côte d’Ivoire: Alassane Ouattara donne jusqu’à minuit à Laurent Gbagbo pour partir. L’UE a approuvé de nouvelles sanctions contre l’entourage de Laurent Gbagbo, l’ONU redoute de nouvelles violences et Paris recommande aux familles françaises de partir ■ Au Nigeria, 92 arrestations après une attaque d’islamistesLe président Lula sur le départ a annoncé que le Brésil n’extraderait pas l’ex-activiste d’extrême-gauche Cesare Battisti, provoquant la colère de Rome et ouvrant une crise diplomatique entre les deux pays ■ En Suisse, la Ville de Genève a violé la liberté d’expression dans l’affaire Dieudonné en refusant de louer une salle à l’humoriste français, a jugé le Tribunal fédéral (TF), qui confirme ainsi la décision du Tribunal administratif du canton de Genève