DIMANCHE 27 FEVRIER 2011

■ Tunisie: le Premier ministre Ghannouchi annonce sa démission

Le premier ministre tunisien Mohamed Ghannouchi, dont les manifestants réclamaient le départ, a annoncé dimanche sa démission au cours d’une conférence de presse à Tunis.» J’ai décidé de démissionner de ma fonction de Premier ministre», a déclaré M. Ghannouchi, qui avait pris les rênes d’un gouvernement de transition après la chute le 14 janvier du président Ben Ali, chassé par la pression de la rue. (AFP)

■ Oman: deux manifestants tués par des tirs de la police

Deux manifestants omanais ont été tués et cinq blessés dimanche par des tirs de la police lors de la dispersion d’une manifestation de chômeurs à Sohar, à 200 km au nord de Mascate, a indiqué une source au sein des services de sécurité. «Deux manifestants ont été tués par des balles en caoutchouc lors d’une tentative d’attaque contre un poste de police», a déclaré cette source à l’AFP. Cinq personnes ont été blessées et des véhicules ont été incendiés, selon la même source. (AFP)

■ Décès de l’ancien Premier ministre islamiste turc Necmettin Erbakan

Necmettin Erbakan, le premier chef de gouvernement islamiste de l’histoire de la Turquie et ancien mentor de l’actuel Premier ministre Recep Tayyip Erdogan, est décédé dimanche à 84 ans, a annoncé un de ses adjoints. Necmettin Erbakan, qui dirigeait le petit Parti du bonheur (Saadet, islamiste), avait été hospitalisé à Ankara au début janvier pour une infection, selon NTV. Leader historique du mouvement islamiste en Turquie, Necmettin Erbakan est devenu Premier ministre dans un gouvernement de coalition en 1996, avant d’être contraint un an plus tard à la démission sous la pression de l’armée, gardienne des valeurs laïques du pays. En janvier 1998, la Cour constitutionnelle avait interdit sa formation, le Parti de la Prospérité (Refah), au motif qu’elle portait atteinte à la laïcité, et l’avait déchu de ses droits civiques. (AFP)

■ La Corée du Nord brandit la menace d’une «guerre totale»

La Corée du Nord a menacé dimanche de mener une «guerre totale» en riposte à des manœuvres conjointes entre les armées américaine et sud-coréenne qui doivent débuter lundi dans un climat de fortes tensions après la reprise de la propagande du Sud contre le Nord. Pyongyang mènera une «guerre totale» en «représailles» aux exercices militaires américains et sud-coréens prévus à partir de lundi afin de transformer Séoul, la capitale sud-coréenne, en une «mer de feu», a rapporté l’agence officielle nord-coréenne KCNA. Quelque 200 000 soldats sud-coréens et 12 800 américains vont participer aux exercices, que le Nord a qualifiés de préparation à une guerre. (AFP)

■ Egypte: l’ex-ministre de l’Intérieur sera jugé

L’ex-ministre égyptien de l’Intérieur Habib el-Adli va être jugé à partir du 5 mars pour blanchiment d’argent, a-t-on appris dimanche de source judiciaire. Le procès de Habib el-Adli, arrêté le 17 février tout comme les anciens ministres du Tourisme et de l’Habitat et l’homme d’affaires Ahmad Ezz, se déroulera devant le tribunal pénal du Caire, selon cette source. (AFP)

■ Séisme en Nouvelle-Zélande: le bilan monte à 147 morts et 50 disparus

Le bilan du séisme de mardi à Christchurch en Nouvelle-Zélande a été révisé dimanche à 147 morts et plus de 50 disparus, a annoncé la police qui avait fait état précédemment de 200 disparus. Le bilan actuel fait de ce séisme le deuxième plus meurtrier en Nouvelle-Zélande après celui du 3 février 1931 qui avait fait 256 morts dans la baie de Hawke, dans l’île du nord. (AFP)

■ Chine: la police en masse pour empêcher les «rassemblements du jasmin»

La police a été déployée en masse dimanche à Pékin et Shanghai, empêchant dans un climat tendu toute velléité de contestation lors de «rassemblements du jasmin» auxquels avaient été appelés les Chinois dans 13 villes par un site internet. Des centaines de policiers en uniforme et des centaines d’autres en civil veillaient au maintien de l’ordre dans la rue et à l’intérieur même du restaurant, qui était bondé: clients mais aussi journalistes étrangers et policiers en civil équipés d’oreillettes les photographiant ou les filmant. L’ambiance s’est nettement tendue vers 15h00 (07h00 GMT) lorsque plusieurs journalistes voulant filmer la rue et le restaurant ont été rapidement encerclés par des dizaines de policiers et empêchés de travailler, avec brutalité. (AFP)

SAMEDI 26 FEVRIER 2011

■ Fusillade à Lausanne: deux blessés

Un inconnu a tiré des coups de feu samedi en début d’après-midi à Lausanne, près du Tribunal d’arrondissement à Montbenon. Deux femmes ont été blessées. Elles ont été conduites dans un établissement hospitalier. Leur vie n’est pas en danger. Une automobiliste qui était arrêtée au feu rouge a été touchée, de même qu’une assistante de police, a indiqué l’adjudant Jean-Luc Pernet à l’ATS. Il confirmait une information du site internet de «24 heures». (ATS)

■ L’exode continue à Abidjan

Les familles fuyaient samedi le quartier d’Abobo à Abidjan, après une semaine d’affrontements meurtriers entre les forces fidèles au président sortant Laurent Gbagbo et des insurgés armés qui ont laissé la Côte d’Ivoire au bord de l’explosion. «Le quartier se vide», a raconté à l’AFP une habitante après une nuit sous couvre-feu, mesure instaurée pour le week-end par le régime Gbagbo. Plusieurs habitants ont cependant indiqué n’avoir pas entendu de tirs depuis vendredi dans ce quartier favorable à Alassane Ouattara, reconnu chef de l’Etat par la communauté internationale, où les Forces de défense et de sécurité (FDS) loyales à M. Gbagbo combattent un groupe armé.

■ Fine Gael a remporté les législatives irlandaises

Le parti d’opposition Fine Gael a remporté les législatives irlandaises mais sans réunir la majorité absolue, selon un sondage à la sortie des urnes diffusé samedi par la radio-télévision publique RTE, qui confirme le naufrage attendu du parti du Premier ministre sortant Brian Cowen. Le Fine Gael (centre), principal parti d’opposition, est crédité de 36,1% des suffrages. Il s’agit là de son meilleur résultat depuis novembre 1982, précise la RTE. Mais ce chiffre est quelque peu décevant par rapport à de nombreux sondages qui prévoyaient un score plus proche de 40%. Le parti ne devrait pas être en mesure de réunir une majorité absolue de députés, se voyant contraint de s’allier à des indépendants ou de former une coalition avec le Labour, une formation de gauche avec qui il a déjà gouverné. (AFP)

■ Appels à manifester au Qatar, en Arabie Saoudite et au Swaziland

Un appel à l’éviction de l’émir de Qatar Hamad ben Khalifa al-Thani, lancé sur une page Facebook, a rassemblé samedi plus de 20 000 sympathisants, une nouvelle initiative pour un changement de régime dans le monde arabe. Dans le même temps, une page Facebook appelant à une manifestation en Arabie saoudite avait réuni plus de 9.000 «fans». Des appels à manifester le 12 avril pour obtenir le départ du roi Mswati III du Swaziland, dernier monarque absolu d’Afrique, circulent également depuis quelques jours sur internet. (AFP)

■ Remaniement ministériel au Bahreïn

Le roi de Bahreïn Hamad ben Issa Al-Khalifa a procédé samedi à un remaniement ministériel, remplaçant notamment trois ministres dans les secteurs clefs de la vie sociale: le Logement, la Santé, et l’Eau et l’Electricté. Il a également annoncé une baisse de 25% sur les remboursements des crédits immobiliers pour 30 000 foyers, selon l’agence officielle BNA. Ces mesures interviennent près de deux semaines après le début des révoltes populaires qui exigent un changement de régime dans ce petit royaume à majorité chiite gouverné par la dynastie sunnite des Al-Khalifa depuis plus de deux siècles. (AFP)

Manifestation dispersée par les forces de l’ordre à Tunis

Les forces de l’ordre ont dispersé samedi une nouvelle manifestation après avoir tiré des gaz lacrymogènes contre environ 300 personnes qui scandaient des slogans antigouvernementaux devant le ministère de l’Intérieur à Tunis, ont constaté des journalistes de l’AFP. Ce nouveau rassemblement survient au lendemain de violents affrontements entre les forces de l’ordre tunisiennes et des groupes de manifestants qui avaient tenté de pénétrer dans le ministère et avaient incendié ou saccagé trois commissariats dans le centre. Un important dispositif policier a rapidement dispersé les manifestants et demandait aux gens qui se trouvaient dans la rue de rentrer chez eux tandis que de nombreuses arrestations avaient lieu. (AFP)

■ Simon Ammann 4e au saut au petit tremplin

Simon Ammann n’a pas ajouté une nouvelle médaille à son palmarès. Aux Mondiaux d’Oslo, le quadruple champion olympique a dû se contenter du 4e rang au petit tremplin lors d’un concours écrasé par Thomas Morgenstern (Aut). 5e après une première manche où il a perdu quelques points précieux en raison d’une réception hésitante, il a gagné un rang en finale avec un saut plus long et plus propre. Mais cela n’a pas suffi, car le trio de tête a aussi amélioré et n’a pas craqué sous la pression exercée par le Suisse. (SI)

■ Djokovic bat Federer en deux sets

Le Serbe a, comme à Melbourne, dominé le Bâlois 6-3 6-3 pour s’adjuger le titre à Dubaï pour la troisième fois de suite. Comme en demi-finale de l’Open d’Australie, le Serbe n’a laissé aucun set au no 2 mondial, remportant le trophée en à peine 1h11 de jeu. Le matricule 3 au classement ATP affiche actuellement une nette supériorité face à Federer. Le premier set a en effet été un cavalier seul du Serbe, qui n’a pas concédé la moindre balle de break à son adversaire, à qui il a ravi le service en début de partie puis pour empocher la manche. (SI)

■ Yémen: scènes de guerre à Aden, quatre manifestants tués

Aden, la grande ville du sud du Yémen à la pointe de la contestation contre le régime du président Ali Abdallah Saleh, a vécu dans la nuit de vendredi à samedi de véritables scènes de guerre, qui ont fait quatre morts selon les hôpitaux. Quarante autres personnes ont été blessées lors de la dispersion de plusieurs manifestations dont la principale s’est tenue dans le centre de la ville, en face de l’hôtel Kenya du quartier Maalla, selon des témoins. «Notre quartier a vécu de véritables scènes de guerre menées par des éléments de la garde républicaine (corps d’élite de l’armée yéménite) qui ont pris pour cible des jeunes innocents voulant manifester pacifiquement», a déclaré un habitant sous couvert de l’anonymat. (AFP)