Privés de liberté, scandent-ils. Si les rues de nombreuses villes françaises ont été le théâtre de protestations contre le pass sanitaire, en miroir de l’autre côté des Alpes le scénario s’est répété.

Dans plus de 80 villes italiennes dont Rome, Naples, Turin ou encore Milan, des manifestants généralement non-masqués ont défilé en brandissant des pancartes «Non à la dictature!», «Libertà, libertà!». A Gênes, où le chant de révolte Bella Ciao a été entonné, certains protestataires arboraient une étoile jaune affublée de l’expression «non-vacciné».