Géopolitique

Le retour de la guerre du pétrole

Les Etats-Unis viennent de décréter des embargos pétroliers contre le Venezuela et l’Iran. Des mesures unilatérales qui s’imposent largement mais à l’efficacité douteuse et aux conséquences humanitaires potentiellement dévastatrices

De même que l’or noir est loin d’être épuisé, l’arme pétrolière a encore de beaux jours devant elle. Dans les années 1970, ce sont les pays producteurs réunis au sein du cartel de l’OPEP, soudain conscients de leur puissance collective, qui fermaient les robinets pour faire flamber les cours. De nos jours, l’arme est retournée contre les Etats pétroliers. Coup sur coup, les Etats-Unis de Donald Trump viennent de décréter un embargo pétrolier contre le Venezuela et l’Iran. Les deux bêtes noires de Washington figurent parmi les dix principaux pays producteurs de pétrole.

Lire aussi notre éditorial: Sanctions internationales: la loi du plus fort