«Le gouvernement des États-Unis estime que la République islamique d'Iran est responsable des attaques de ce jour en mer d'Oman», a lancé jeudi le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo, accusant Téhéran de vouloir empêcher le passage du pétrole par le détroit d'Ormuz pour perturber le marché mondial. Il a évoqué, à l'appui de ses accusations, des informations récoltées par les services de renseignement, «les armes utilisées», les précédentes attaques contre des navires et le fait qu'aucun des groupes alliés de l'Iran dans la région n'ait les moyens d'atteindre «un tel niveau de sophistication». 

«En réponse aux accusations sans fondement des Américains» le porte-parole des Affaires étrangères iranien a au contraire insisté sur le fait que l'Iran était venu «en aide» aux navires en détresse et avait «sauvé» leur équipage, indique une communiqué officiel.

Deux pétroliers ont été évacués, dont l’un était en flammes, jeudi dans le golfe d’Oman, la voie maritime par où transite le tiers du pétrole mondial. Les deux tankers, l’un norvégien et japonais, ont manifestement été attaqués. Mais comment et par qui? Alors que les Etats-Unis et l’Iran se toisent dangereusement, tout dérapage peut rapidement dégénérer en conflit armé, embraser le Moyen-Orient et menacer l’approvisionnement mondial.