L'essentiel  

Le Conseil d'Etat genevois annonce le retour du semi-confinement dans le canton, où bars, restaurants et commerces non essentiels, resteront fermés jusqu'au 29 novembre.

Les coronasceptiques et les opposants aux mesures de lutte contre la propagation du Covid-19 occupent de plus en plus l'Office fédéral de la police (Fedpol).


■ Le Mexique fête ses morts sans couleurs

Frappé par la pandémie, le Mexique marque dans la morosité son traditionnel Jour des Morts, privé de ses défilés colorés de faux squelettes et de cadavres en latex en raison des restrictions sanitaires. Avec quelque 92 000 décès depuis que le Covid-19 sévit dans le pays, la célébration du Jour des morts cette année a un goût particulièrement amer.

Les cimetières, généralement bondés à cette période du calendrier, sont restés fermés pour éviter les réunions familiales, tandis que de nombreux événements ont été annulés afin de freiner la propagation du virus qui a déjà contaminé plus de 900 000 personnes sur 129 millions de Mexicains.

Le plus emblématique est le défilé qui ne traversera pas cette année Mexico, la capitale, avec son cortège de crânes hilares, de joyeux cadavres, et de «Catrinas», ces élégants squelettes en robes à dentelles multicolores typiques de cette fête.

A la place, des milliers de Mexicains vont évoquer jusqu'à lundi, dans l'intimité des murs de leurs maisons, le souvenir de proches terrassés par le coronavirus.


■ En France et ailleurs, «Noël ne sera pas une fête normale»

Préparer les esprits aux prochaines semaines et apaiser la grogne des petits commerçants, inquiets des conséquences du nouveau confinement pour leur survie: «Noël ne sera pas une fête normale» cette année, prévient le gouvernement français, qui promet de «rétablir l'équité» entre petits magasins et grandes surfaces.

Le Premier ministre Jean Castex est l'invité du 20h00 de TF1 ce soir et s'exprimera certainement sur l'épidémie et le reconfinement commencé vendredi, prévu jusqu'à au moins le 1er décembre.

Nous cherchons à créer les conditions pour vivre un Noël le moins contraignant possible. Hélas, comme ailleurs dans le monde, ce ne sera pas une fête normale et il est difficile d'envisager de grandes soirées pour le 31.

Olivier Véran, dans un entretien au JDD

L'épidémiologiste Arnaud Fontanet, membre du Conseil scientifique, qui guide le gouvernement, avertit que le nombre d'hospitalisations et d'entrées en service de réanimation «va grimper» au cours des prochains jours. «On ne peut pas l'empêcher», puis cela «va redescendre, revenir là où on en est aujourd'hui dans à peu près un mois», a-t-il ajouté lors du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI.

Les projections de l'Institut Pasteur, communiquées samedi à l'AFP, évaluent à 6000 le nombre de patients en réanimation vers la mi-novembre, si le reconfinement produit le même ralentissement des contaminations qu'au printemps. Samedi, le nombre de malades en réanimation --une donnée cruciale à surveiller pour éviter un engorgement des hôpitaux-- s'élevait à 3 443, avec 339 nouvelles admissions depuis la veille.


■ A son tour, Genève déclare l'état de nécessité

Face à l'aggravation de la situation sanitaire, Genève se reconfine partiellement dès lundi à partir de 19h00. Les bars, les restaurants et les commerces non indispensables seront fermés alors que les écoles resteront ouvertes.

  • Fermeture des discothèques et boîtes de nuit, des bars, cafés, restaurants, cafétérias, buvettes et autres établissements assimilés; les installations et établissements de divertissement et de loisirs, notamment les cinémas, musées, salles d'expositions, bibliothèques, salles de jeux, salles de concerts, théâtres, casinos, patinoires publiques, les lieux clos des jardins botaniques et les parcs zoologiques; les installations et centres de fitness et de bien-être ainsi que les piscines; les commerces de vente au détail et marchés non alimentaires.Pour les cafés-restaurants, les commerces de vente au détail et les marchés non alimentaires, les services à l'emporter et de livraison restent autorisés.
  • Sont interdites les activités proposant des prestations impliquant des contacts physiques étroits (p. ex. coiffeurs, esthéticiens, barbiers, tatoueurs), ainsi que les activités relevant de la prostitution et autres activités assimilées (massages érotiques).
  • Restent ouverts les points de vente d'alimentation et de première nécessité (y compris pour animaux) ainsi que les marchés alimentaires; les pharmacies, drogueries et fournisseurs de moyens auxiliaires médicaux tels les opticiens, les vendeurs d’appareils auditifs et d’équipement orthopédiques; les commerces indispensables de service et de réparation (agences bancaires, offices postaux, bureaux de change, agences immobilières, points de vente des opérateurs de télécommunication et de transports publics, librairies, fleuristes, quincailleries, cordonneries, magasins de bricolage et de jardinage, blanchisseries, ateliers de couture, serrureries, garages automobiles, magasins de cycles avec ateliers de réparation); les institutions de santé; les cantines d'entreprise avec plan de protection. Les lieux de culte peuvent également rester ouverts, toutefois sans services religieux, à l'exception des mariages et funérailles, avec limitation des participants. Ces établissements sont tenus d'assurer le suivi de toutes les mesures de prévention prévues (désinfection au gel hydroalcoolique à l'entrée, port du masque, nombre de personnes maximum).
  • Restent aussi ouverts les établissements en libre-accès au public (stations-services) et les installations sportives en plein air, les centres sportifs et les établissements culturels, dans les limites des activités autorisées.
  • Demeurent interdits les rassemblements de plus de 5 personnes dans l'espace public, notamment sur les places publiques, les promenades, les parcs et aux abords des plans d'eau.

■ Le port du masque devient obligatoire sur les téléskis

Face à l'augmentation du nombre de cas d'infection au coronavirus, l'association Remontées mécaniques suisses (RMS) renforce son concept de protection. Le port du masque devient obligatoire sur toutes les installations, y compris les téléskis.

Conformément aux règles en vigueur pour les transports publics, les amateurs de sports d'hiver doivent en outre désormais porter un masque non seulement dans les salles d'attente fermées, mais aussi dans les files. Berno Stoffel, directeur de RMS, a confirmé à Keystone-ATS cette information de la Sonntagszeitung.

Pour éviter les attroupements, l'association recommande de mettre en place une signalisation claire dans les salles d'attente, d'ériger des barrières et que du personnel soit présent.


■ Les coronasceptiques occupent de plus en plus la police

«L'augmentation de la propension à la violence sur la scène du coronascepticisme nous occupe beaucoup», affirme Florian Näf, porte-parole de Fedpol, cité dans le SonntagsBlick. Cathy Maret, également porte-parole, a confirmé à Keystone-ATS que cette évolution était inquiétante.

La plupart du temps, il s'agit d'expression de mécontentement et d'injures. Mais il y a également une poignée de menaces

Fedpol observe en ce moment une augmentation sérieuse du mécontentement, qui implique menaces et violence. Celles-ci sont principalement dirigées contre les organismes exposés, comme l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), mais aussi contre des politiciens à l'avant-scène dans la lutte contre la pandémie.

En temps normal, quelque 100 cas de ce type sont signalés par année. Ce sont par exemple des courriers électroniques adressés à des parlementaires ou à des membres des autorités. A ce stade, cette année, les signalements dépassent le millier, selon Cathy Maret. Environ 40 de ceux-ci sont en lien direct avec la pandémie de coronavirus.


■ Israël lance ses premiers tests cliniques pour un vaccin

Israël a entamé dimanche ses premiers tests cliniques d'un vaccin contre le nouveau coronavirus au moment où le gouvernement commence à alléger le second confinement décrété dans le pays.

Au début de la pandémie, le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait mandaté l'Institut de recherche biologique (IIBR) pour développer un vaccin local contre le virus qui a désormais fait plus d'un million de morts à travers le monde, dont plus de 2.500 en Israël.

Nous pouvons voir la lumière au bout du tunnel [...] C'est une piqûre d'espoir

Benjamin Netanyahu

Deux personnes, une à l'hôpital Sheba près de Tel-Aviv, l'autre à l'hôpital Hadassah à Jérusalem, ont reçu dimanche ce vaccin à l'essai dans le cadre de la première étape des tests cliniques israéliens. Aner Ottolenghi, 34 ans, s'est dit «ému» et a encouragé le maximum de personnes en bonne santé à se porter volontaire pour ces tests, selon un communiqué de l'hôpital Hadassah.


■ Dans le monde: des interpellations en Espagne 

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 1 196 109 morts dans le monde depuis que le bureau de l'OMS en Chine a fait état de l'apparition de la maladie fin décembre, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles dimanche à 11h00.

Plus de 46 099 440 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués.

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre absolu de morts que de cas, avec 230 556 décès pour 9 127 109 cas recensés. Suivent le Brésil (159 884 morts), l'Inde (122 111), le Mexique (91 753) et le Royaume-Uni (46 555).

L'Amérique latine et les Caraïbes sont la région du monde comptant le plus de personnes décédées du Covid-19 (402 164), devant l'Europe (278 774 morts), selon ce décompte établi par l'AFP.

La police espagnole a interpellé, dans la nuit de samedi à dimanche, des dizaines de personnes au cours d'affrontements dans plusieurs villes avec des manifestants qui protestaient contre les restrictions imposées pour lutter contre le coronavirus pour la deuxième nuit consécutive. Dans certaines villes, les manifestations ont été suivies d'actes de vandalisme et de pillages.