La crise politique en Thuringe, orchestrée par l’extrême droite, a eu raison d’AKK. A la surprise générale, Annegret Kramp-Karrenbauer (AKK), présidente depuis décembre 2018 du Parti chrétien-démocrate (CDU), a annoncé ce lundi ne pas briguer le poste de chancelier au nom de la CDU, lors des prochaines élections législatives de 2021. Elle a aussi annoncé abandonner la présidence de son parti mais organisera la transition, d’ici à l’été. Annegret Kramp-Karrenbauer conserve par ailleurs le Ministère de la défense, qu’elle dirige depuis l’été dernier.

Lire aussi notre éditorial: L’Europe chancelle avec la CDU