«Nous allons nous efforcer d’obtenir ces données», a indiqué le ministre des finances de Rhénanie-du-Nord Westphalie, Helmut Linssen. Le coût d’achat des données bancaires volées sera réparti pour moitié entre l’Etat allemand et les Länder, a expliqué le ministre des finances jeudi à Düsseldorf. Les questions juridiques soulevées par cette acquisition ont été réglées.

L’emploi de ces renseignements est légal et n’est pas punissable. Les données pourront être utilisées dans de futures procédures judiciaires. Le CD contient les données de 1300 à 1500 détenteurs allemands de comptes bancaires en Suisse.