Ambiance fin de règne au Royaume-Uni. Littéralement. Pour la première fois depuis qu’elle est montée sur le trône, Elisabeth II ne recevra pas à Buckingham Palace la semaine prochaine le (ou la) nouvelle première ministre pour le (ou la) nommer. La reine a des problèmes de «mobilité», selon la litote du palais. Le nouveau chef du gouvernement britannique, qui va succéder à Boris Johnson et dont le nom sera connu lundi, devra se rendre à Balmoral, le château écossais de la souveraine, où celle-ci est installée comme chaque été.