Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Le Stade de France à Saint-Denis accueillera la finale. 
© MARTIN BUREAU

France

Le risque terroriste suscite la peur à quatre jours de l’Euro

A quelques jours de l’Euro, qui va attirer en France des millions de visiteurs, la possibilité d’une attaque terroriste inquiète les forces de l’ordre. Elles craignent surtout l’action d’individus qui se trouveraient déjà en Europe

L’arrestation du Français Grégoire M. le 21 mai en Ukraine, qui projetait de commettre 15 attentats pendant l’Euro 2016, renforce le climat d’insécurité. Selon les services ukrainiens, l’homme s’est dit contre «la politique de son gouvernement concernant l’arrivée massive d’étrangers en France, la diffusion de l’islam et la mondialisation» et souhaitait viser des mosquées, des synagogues, des centres de prélèvement de l’impôt et des autoroutes.

Les forces de sécurité et de renseignement françaises sont mobilisées comme jamais pour l’Euro, sept mois après les attentats islamistes de Paris et de Saint-Denis, en marge du match amical France-Allemagne au Stade de France.

A lire aussi: L’étrange itinéraire du Français d’extrême droite arrêté en Ukraine

«Au point de vue préparation, on a fait du mieux qu’on pouvait», confie un responsable de la lutte antiterroriste qui demande à rester anonyme. «Ça mobilise vraiment tout le monde: la police, la gendarmerie, pas mal de militaires, beaucoup de moyens techniques militaires. Le seul problème, c’est la menace. Et là, très honnêtement, je suis inquiet.»

«Ce que nous craignons surtout ce sont des gens qui seraient déjà sur place, en Europe. Et a priori, c’est le cas», ajoute-t-il. «Des gars stationnés en Allemagne par exemple, qu’on n’a pas vu passer, que les Allemands n’ont pas repérés, qui se tiennent à carreau depuis. On a rétabli certaines frontières, mais les frontières, faut pas rêver, c’est incontrôlable».

Des fans du Real Madrid déjà visés

Un événement qui s’est produit le 13 mai à des milliers de kilomètres de la France a assombri le tableau: l’attaque par des hommes armés d’un café de la petite ville irakienne de Balad, où les supporteurs locaux du Real Madrid ont l’habitude de se retrouver. Bilan de ces attaques revendiquées par le groupe Etat islamique (EI), qui ont ensuite visé les forces de sécurité: au moins seize morts.

«Dans le genre carte postale envoyée à l’Euro, c’est pas mal… Un message direct», estime le même responsable. «C’était peut-être pour nous effrayer, auquel cas, c’est réussi.»

Le consensus est total sur le fait que la France est une cible, et même actuellement la cible numéro 1 du groupe État islamique. «Nous savons que Daech planifie de nouvelles attaques, et la France est clairement visée» a récemment déclaré, lors d’une audition à l’Assemblée, le directeur général de la sécurité intérieure (DGSI), Patrick Calvar. «Elle existe, la menace» même s’il «ne faut jamais se laisser impressionner», a souligné dimanche sur France Inter François Hollande.

Avertissement des Etats-Unis

La semaine dernière, le département d’État américain a émis un avertissement sans équivoque: «Les stades de l’Euro, les fan-zones et tous les lieux qui diffuseront le tournoi en France et à travers l’Europe représentent des cibles potentielles pour des terroristes». Les stades et les fan-zones, gigantesques espaces d’accueil pour les supporters dans les dix villes hôtes (Bordeaux, Lille, Lens, Lyon, Marseille, Nice, Paris, Saint-Denis, Saint-Etienne et Toulouse), seront étroitement surveillés, leurs accès filtrés.

Lire aussi: Les fan-zones de l’Eurofoot, abcès sécuritaires

Les attaques de Paris en novembre contre des terrasses ont prouvé qu’en ouvrant le feu sur ce que les spécialistes appellent des «cibles molles», rassemblements de civils pris au hasard, on obtient un impact terrorisant identique, voire supérieur. Un bar bondé attaqué et c’est l’Euro qui est symboliquement touché.

Vous protégez mille cibles, c’est la mille unième qui va être visée.

«Rien n’est plus facile que d’organiser un attentat: vous protégez mille cibles, c’est la mille unième qui va être visée […] Passer en voiture et tirer sur une foule, c’est à la portée de beaucoup de monde», confiait récemment Pascal Boniface, directeur de l’Institut de relations internationales et stratégiques (Iris).

«Si on commence à compter les morts, les trois quarts des équipes étrangères (de l’Euro) quitteront la France», assure le haut responsable antiterroriste. «Et si Daech revendique et en annonce d’autres, tout le monde s’en va. De toute façon, comment continuer à faire la fête du foot alors qu’on enterre les victimes? Vous pensez qu’il suffirait de réorganiser le calendrier des matchs?»


Sécurité renforcée

Plus de 3000 policiers seront affectés «en sus des 10 000» déjà présents en Ile-de-France pour la sécurité durant l’Euro de football qui débute vendredi, a annoncé lundi le préfet de police de Paris, Michel Cadot, lors d’une conférence de presse. «Nous sommes bien au-delà de 3000 effectifs supplémentaires dès le démarrage de l’Euro et ce chiffre croîtra à partir de la mi-juin», a déclaré le préfet en détaillant le dispositif.

La préfecture de police de Paris a en charge la sécurité du Stade de France et du Parc des Princes, des fan zones du Champ-de-Mars et de Saint-Denis, d’un camp de base, des quatre hôtels de transfert pour les joueurs, de deux hôtels de l’UEFA et du centre international de communication.

Huit points d’entrée

«Nous avons renforcé les 10 000 hommes prévus initialement en rajoutant une quinzaine d’unités de forces mobiles (1500 personnes) et nous avons affecté dès sa sortie d’école la promotion des gardiens de la paix, ce qui correspond à 750 gardiens, à des missions de préfiltrages. Ils arriveront sur place à partir de la mi-juin», a expliqué le préfet.

Plus précisément, le Stade de France comptera huit points de préfiltrage et six points d’entrée dans le périmètre avec 1267 agents privés, 375 volontaires d’orientation et 950 à 1100 forces de l’ordre. Le Parc des Princes aura 25 points de préfiltrage, cinq points d’entrée dans le périmètre, 878 agents privés, 216 volontaires et 700 à 850 forces de l’ordre.

Des moyens supplémentaires

Quant à la fan zone du Champ-de-Mars qui accueillera entre 50 000 et 90 000 personnes, elle comptera 16 points de préfiltrage, six entrées, 332 à 479 agents privés, 200 volontaires et 750 à 1100 policiers pour assurer la sécurité.

Interrogé sur un courrier qu’il avait adressé au ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve et dans lequel il évoque la fermeture de la fan zone du Champ-de-Mars, le préfet a souligné que cette lettre «n’aurait pas dû se retrouver dans la presse». «Bernard Cazeneuve m’a apporté ce que j’espérais en termes de réponse» en donnant des moyens supplémentaires, a affirmé le préfet.

«Aujourd’hui, je ne peux pas vous dire que le climat est celui de la sérénité car nous sommes dans une période de tension et de forte exigence sécuritaire. Je considère que les moyens qui ont été alloués à la préfecture de police, le dispositif de sécurité mis en place […] tout cela répond aux inquiétudes que j’avais exprimées dans un cadre qui n’était pas destiné à être nécessairement public», a-t-il dit.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo monde

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

Cela faisait 5 ans que le pays adepte des grandes démonstrations de force n'avait plus organisé ses «jeux de masse», où gymnastes et militaires se succèdent pour créer des tableaux vivants devant plus de 150 000 spectacteurs. Pourquoi ce retour?

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

n/a