L’Allemagne a été la première à réagir dimanche à la découverte, ce week-end, d’un massacre de civils dans la petite ville de Boutcha, au nord-ouest de Kiev. La ministre des Affaires étrangères allemande, Annalena Baerbock, a prôné immédiatement de «nouvelles sanctions sévères» contre la Russie, plaidant pour que la Cour internationale de justice enquête sur ces «crimes de guerre». Ce lundi en fin de journée, la cheffe de la diplomatie annonçait l’expulsion, dans les cinq jours, de 40 des 200 diplomates russes accrédités à Berlin.