Les Etats-Unis ont imposé l’ordre libéral depuis 1945 parce qu’il était dans leur intérêt. Il en est résulté une prospérité accrue pour tous, affirme Robert Kagan dans son ouvrage «The Jungle Grows Back». Mais cette période heureuse n’était qu’une parenthèse dans l’histoire. Rencontré à Zurich en marge de son exposé devant le Schweizerisches Institut für Auslandforschung, l’auteur jette un regard pessimiste sur le monde. Né en 1958 à Athènes, ce politologue néoconservateur – mais opposé à Donald Trump – est aussi connu pour avoir écrit les discours de George Shultz dans l’administration Reagan en 1984-85.