Pour la société civile, l’échec essuyé par la Conférence d’examen de la Convention sur certaines armes classiques (CCAC) la semaine dernière à Genève ne peut être un point final. Les enjeux autour des systèmes d’armes létales autonomes (SALA) sont trop importants pour ne pas réagir. Stop Killer Robots, une coalition de 185 ONG présentes dans 67 pays, s’insurge contre l’incapacité de la CCAC à trouver un consensus afin d’entamer des négociations sur les robots tueurs. Si une majorité des 125 Etats parties à la CCAC étaient favorables à l’ouverture de négociations d’un instrument contraignant pour réguler les armes autonomes, quelques-uns ont mis les pieds au mur.