Les refus du Brésil de Bolsonaro, de la Hongrie d’Orban ou de l’Arabie saoudite de Mohammed ben Salmane n’auront pas suffi. Jeudi, le Conseil des droits de l’homme de l’ONU a adopté par 18 voix pour, 14 contre et 15 abstentions une résolution qui demande à la haut-commissaire aux droits de l’homme Michelle Bachelet d’établir dans un an un «rapport écrit complet sur la situation des droits de l’homme aux Philippines». Le document exhorte Manille à coopérer avec les mécanismes des droits humains des Nations unies et à cesser «tout acte d’intimidation et de représailles».

Lire aussi: Amnesty réclame à l'ONU une enquête sur les meurtres aux Philippines