Europe

Rome et Bruxelles trouvent un accord sur le budget italien

Le compromis trouvé entre la Commission européenne et l’Italie fixe au budget transalpin un objectif de déficit à 2,04% du PIB, et permet à Rome d’échapper à une procédure disciplinaire. Il ne lève pour autant pas les inquiétudes européennes sur le niveau d’endettement italien

La Commission européenne et l’Italie sont parvenus à un compromis sur le projet de budget italien pour 2019. Il permettra à Rome d’échapper à une procédure disciplinaire pour déficit excessif, a annoncé mercredi le vice-président de la Commission européenne Valdis Dombrovskis.

L’accord fixe un objectif de déficit budgétaire à 2,04% du produit intérieur brut (PIB). L’Italie évitera des sanctions si elle applique cet accord dans sa totalité mais le projet de budget et le niveau d’endettement du pays restent préoccupants aux yeux de la Commission, a ajouté Valdis Dombrovskis.

«Pas de solution à long terme»

L’accord prévoit notamment de nouvelles économies budgétaires. «La solution sur la table n’est pas idéale. Elle n’apporte pas de solution à long terme aux problèmes économiques de l’Italie, mais elle nous permet d’éviter à ce stade une procédure pour déficit excessif», a déclaré le vice-président de l’exécutif européen.

Un déficit structurel à alléger

La Commission européenne avait rejeté en octobre une première version du projet de budget préparé par la coalition formée par la Ligue d’extrême droite et le Mouvement 5 étoiles (M5S) au motif qu’il violait les règles budgétaires européennes en prévoyant un déficit de l’ordre de 2,40% du PIB en 2019.

Bruxelles insiste pour que l’Italie réduise son déficit structurel, afin d’alléger le fardeau de sa dette publique, qui dépasse les 130% de son PIB.

Publicité