Comment nourrir de manière durable la population mondiale qui atteindra 10 milliards d’habitants en 2050? Quelle politique agricole et environnementale adopter pour freiner le réchauffement climatique et préserver les ressources? Telles sont les questions – cruciales pour la survie de l’humanité – auxquelles le Sommet mondial sur les systèmes alimentaires, sous l’égide de l’ONU, essayera de répondre. D’abord à Rome, siège de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), où un pré-sommet se tient dès lundi jusqu’au 28 juillet, puis à New York fin septembre.

L’urgence climatique oblige, l’alimentation mondiale doit être repensée pour répondre d’ici à 2030 aux objectifs de développement durable adoptés par les Nations unies en 2015. Annoncé comme un «sommet du peuple», l’évènement de l’ONU veut donner la parole à tous les concernés – consommateurs, agriculteurs, scientifiques, politiques et entreprises – pour esquisser les solutions d’avenir. Un objectif louable?