La Floride compte toujours ses morts et évalue les dégâts provoqués par Ian. Le bilan officiel était, mercredi, de 93 morts (89 en Floride et 4 en Caroline du Nord) mais les médias américains dénombrent plus d'une centaine de décès.

Le coriace et combatif Ron DeSantis, qui n’hésite pas à attaquer Joe Biden, à organiser des déplacements de migrants vers des «sanctuaires» démocrates et à affirmer que les commémorations organisées par le Congrès un an après l’attaque du Capitole lui donnent la «nausée», a dû mettre entre parenthèses son style corrosif. L’ouragan Ian qui a dévasté la Floride l’a contraint à s’assagir et à accepter la main tendue du président démocrate.