Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Rudy Giuliani le 9 juillet 2018 à Washington.
© SAUL LOEB/AFP PHOTO

Maison-Blanche

Rudy Giuliani, l’encombrant avocat de Trump

L’ex-maire de New York devenu avocat personnel du président américain se répand en déclarations déconcertantes. Il pourrait finir par nuire à Trump

Dire que Rudy Giuliani en fait trop relève de l’euphémisme. L’ex-maire de New York, devenu l’avocat personnel de Donald Trump en avril, se répand ces jours en déclarations tonitruantes. Il surprend, déconcerte, interpelle. A force d’occuper le terrain et de tirer la couverture à lui, il est en passe de faire de l’ombre au président. Or ce comportement pourrait lui être fatal. On se souvient de l’épisode du limogeage du controversé Steve Bannon, ancien confident et conseiller stratégique de Trump devenu paria. Le président était entré dans une colère noire en voyant la une du Time qui décrivait Bannon comme le «grand manipulateur».

Autre exemple: le très éphémère directeur de communication Anthony Scaramucci, limogé après dix jours seulement. Son franc-parler, ses insultes et son attitude fantasque couplés à son ego surdimensionné ont eu raison de lui.

«La vérité n’est pas la vérité»

A quel jeu joue donc Rudy Giuliani? Dimanche soir, il a créé onde de choc et moqueries aux Etats-Unis, en osant, lors d’une interview télévisée sur NBC, dire, à propos de l’enquête russe du procureur indépendant Robert Mueller: «La vérité n’est pas la vérité.» Des propos hallucinants alors que la Maison-Blanche est déjà accusée de se répandre en contre-vérités.

Il craint visiblement que Trump soit «piégé en étant poussé au parjure» s’il devait témoigner dans le cadre de l’enquête censée prouver qu’il y a eu collusion entre Moscou et son entourage pendant la présidentielle de 2016. L’humoriste John Oliver a sauté sur l’occasion. «Ce genre de déclaration est tout juste acceptable pour un étudiant en deuxième année de philosophie qui vient d’essayer pour la première fois de la «molly» [sorte d’ecstasy de synthèse, ndlr]», s’est-il moqué, lors de son émission Last Week Tonight.

En agissant ainsi, Rudy Giuliani, 74 ans, enfonce le clou. Comme il l’a enfoncé lors d’autres épisodes à classer dans le registre «déconcertant». Il a par exemple, dans l’affaire de la star du X Stormy Daniels, osé dire, sur Fox News, que Trump avait bien remboursé les 130 000 dollars que son avocat Michael Cohen avait versés à l’actrice en échange de son silence. Cela alors que le président avait jusqu’alors toujours déclaré ne pas être au courant du paiement.

«Une pathétique caricature de lui-même»

Il s’exprime sans filtre, est champion en déclarations à l’emporte-pièce, fait presque pire que Trump en termes de contradictions. A force de se mettre dans le rôle de celui qui veut être calife à la place du calife et de briser les codes, Rudy Giuliani pourrait très vite devenir un poids pour le président américain. Sur CNN, le colonel à la retraite Ralph Peters résume très bien la situation: «Il était une star, tout le monde le respectait, les gens l’aimaient. Visiblement, il recherche à nouveau cela. Et à la place, il se transforme en caricature pathétique de lui-même. Il est peut-être une sorte de distraction, mais honnêtement il nuit grandement au président en ne sachant pas fermer sa bouche.»

Fils d’immigrants italiens devenu millionnaire, Rudy Giuliani est un des fervents soutiens de Trump depuis 2016. Son nom avait même circulé pour le poste de secrétaire d’Etat, avant la nomination de Rex Tillerson, évincé depuis. Avant de devenir maire de New York entre 1994 et 2001, et d’être confronté aux attentats du 11-Septembre, il était procureur fédéral. Il a souvent été accusé de faire de la justice spectacle, procédant parfois à des arrestations sans avoir suffisamment d’éléments à charge. Mais il s’est révélé efficace en parvenant à faire baisser l’insécurité. Il a osé s’en prendre à des pontes de Wall Street. En 2001, Time Magazine a fait du «maire de l’Amérique» son homme de l’année. Sa période de gloire.

Doit-on lier son tempérament et son bagout à son environnement familial? Son propre père, Harold Giuliani, a été condamné pour vols. Il a ensuite surtout officié comme garde du corps pour Leo D’Avanzo, son beau-frère, un petit caïd de la mafia new-yorkaise.

«Un spectacle horrible et déprimant»

En janvier 2017, Rudy Giuliani se voit confier une tâche par Donald Trump: le conseiller dans le domaine de la cybersécurité, alors que l’affaire des hackers russes bat son plein. Mais c’est bien depuis qu’il est devenu son «avocat personnel» que le mégalomane Rudy Giuliani est devenu plus remuant et abrasif. Et que les critiques pleuvent. Ses apparitions médiatiques rendraient Trump toujours plus nerveux.

Même son biographe Andrew Kirtzman, auteur de «Rudy Giuliani: Empereur de la ville» (2000), déplore cette métamorphose. Dans une interview accordée à Slate en mai, il souligne: «Même quand il attaquait quelqu’un, il était extrêmement persuasif. Cette qualité a vraiment disparu à la convention républicaine pour Trump [à Cleveland, en juillet 2016, ndlr]. C’était un spectacle horrible et déprimant. J’étais avec Giuliani le 11 septembre 2001. J’ai été impressionné par son leadership et son calibre, son approche méthodique pour remettre les choses en place et la manière inspirante avec laquelle il a calmé la ville et rassuré nos esprits. Dans certains milieux libéraux, il a toujours été un peu à la mode de détester Giuliani, mais je n’ai jamais fait partie de ces gens-là. Je l’ai vu faire preuve de grandeur et c’est pourquoi il est si triste de voir ce qu’il est devenu.»

Le roi de la provocation semble aujourd’hui être presque hors de contrôle. Même pour Trump. Surtout pour Trump.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo monde

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

Cela faisait 5 ans que le pays adepte des grandes démonstrations de force n'avait plus organisé ses «jeux de masse», où gymnastes et militaires se succèdent pour créer des tableaux vivants devant plus de 150 000 spectacteurs. Pourquoi ce retour?

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

n/a