ONU

La Russie éjectée du Conseil des droits de l’homme

A la surprise générale, la Russie n’a pas été réélue au Conseil des droits de l’homme. Elle paie son rôle dans la guerre en Syrie

Surprise à New York. La Russie n’a pas été réélue vendredi au Conseil des droits de l’homme, organe de 47 Etats qui siège à Genève. Le scrutin à l’Assemblée générale de l’ONU s’annonçait pourtant comme une formalité pour Moscou. Les groupes régionaux présentent souvent autant de candidats que de sièges à repourvoir. L’Europe de l’Est présentait trois candidats pour deux sièges. La Russie n’a obtenu que 112 voix contre 114 pour la Croatie et 144 pour la Hongrie.

Désaveu pour la diplomatie russe

Même si le poids du Conseil des droits de l’homme est avant tout symbolique, c’est un désaveu pour la diplomatie russe. De nombreuses ONG avaient appelé à ne pas réélire la Russie en raison de son soutien au régime syrien. L’Arabie saoudite, très critiquée pour ses bombardements au Yémen, a par contre été élue mais il n’y avait pas de concurrence au sein du groupe asiatique. C’est la deuxième fois qu’une grande puissance échoue à se faire élire au Conseil, après les Etats-Unis en 2001.


Lire également:

Publicité