Quand il est parvenu jeudi à l’aéroport de Gostomel, à une trentaine de kilomètres du centre de la capitale, Kiev, un journaliste de la chaîne américaine CNN s’attendait à trouver des soldats ukrainiens défendant les lieux contre les forces russes. Une nuée d’hélicoptères avait été vue dans la journée aux alentours de l’aéroport. En réalité, le journaliste est tombé sur des parachutistes russes qui contrôlaient déjà les lieux. Le président ukrainien a ensuite reconnu que l’aéroport était aux mains de l’armée russe qui avait lancé le matin même son invasion de l’Ukraine sur plusieurs fronts. Cette piste pourrait servir de tête de pont aux Russes pour prendre rapidement la capitale. Les Russes ont aussi pris la centrale nucléaire de Tchernobyl dans le nord du pays.