Les deux pays sont proches de l’accord et un émissaire du président américain Barack Obama s’est rendu à Genève afin de mettre la dernière main aux détails du texte dont tous les éléments seraient à présent discutés, selon le Wall Street Journal .

Le futur traité abaisserait le nombre maximum des têtes nucléaires pouvant être détenues par chacun des deux ex-ennemis de la guerre froide entre 1500 et 1675, indique encore le WSJ, qui cite anonymement des «responsables de l’administration et du contrôle des armes».

La fourchette évoquée était celle envisagée par M. Obama et son homologue russe Dmitri Medvedev en juillet 2009, au moment de donner le cadre des négociations pour un successeur à START, conclu en 1991 et qui a expiré le 5 décembre.

Le nombre de vecteurs (les «véhicules» des armes nucléaires) autorisés serait lui de 700 à 800 pour chaque pays - pour un objectif affiché en juillet entre 500 et 1100.

La source du WSJ prévient que la conclusion formelle du traité pourrait prendre encore «entre une semaine et deux mois». Elle pourrait être suivie de l’annonce de nouveaux pourparlers, cette fois sur les armes nucléaires tactiques susceptibles d’être employées sur le champ de bataille.

La Maison Blanche avait indiqué la semaine dernière que les négociations, qui ont repris lundi à Genève, étaient «presque terminées».