Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Rencontre entre des militaires russes et pakistanais, au Pakistan.
© AFP/HO

Asie

La Russie et le Pakistan entament des manoeuvres militaires historiques

Les anciens ennemis resserrent leurs liens face à la recomposition des alliances entre Méditerranée et mer de Chine

Ils étaient hier les pires ennemis du monde. Ils collaborent désormais étroitement dans le domaine militaire. La Russie et le Pakistan entament ce samedi leurs premières manœuvres militaires conjointes: une série d’exercices tactiques baptisés «Druzhba-2016» («Amitié-2016»), qui vont mobiliser pendant deux bonnes semaines quelque 200 hommes dans le centre de formation des forces spéciales pakistanaises de Cherat, près de Peshawar, et à l’Ecole de haute altitude de l’armée basée à Rattu, dans l’Himalaya.

Anciennes alliances bouleversées

Quel retournement! Le Pakistan a été dès son indépendance un solide allié des Etats-Unis, tandis que la Russie a entretenu pendant toute la guerre froide d’étroites relations avec son ennemi intime, l’Inde. L’opposition des deux pays a atteint son paroxysme au cours des années 1980, lorsque Islamabad a soutenu de toutes ses forces, aux côtés de Washington, la résistance islamiste à l’occupation soviétique de l’Afghanistan. Mais le monde a changé du tout au tout: l’effondrement du bloc communiste, la montée en puissance de la Chine et la globalisation de l’islam radical ont bouleversé les anciennes alliances.

Les Etats-Unis ont ainsi distendu leurs relations avec le Pakistan, à qui ils reprochent des liens plus qu’ambigus avec la mouvance djihadiste internationale hostile à l’Occident. Parallèlement, ils se sont rapprochés de l’Inde dans le but de contenir la Chine en Asie du Sud. De son côté, le Pakistan a resserré ses liens avec Pékin, qui se montre prêt à investir des fortunes sur son territoire, dans l’aménagement d’un axe de transport stratégique en direction de la mer d’Arabie. Et il s’est rapproché de Moscou avec qui il a signé en 2014 un pacte de coopération militaire.

Un monde multipolaire

La Russie espère atteindre dans l’affaire une série d’objectifs. Elle entend compenser dans une certaine mesure sa perte d’influence en Inde, donner un nouveau débouché à son industrie d’armement et, last but not least, cultiver ses relations avec un pays particulièrement influent sur la scène djihadiste. Influent en Afghanistan, bien sûr, mais aussi plus au nord, dans ces Etats ex-soviétiques d’Asie centrale que Moscou continue à considérer comme son arrière-cour.

Aussi spectaculaires soient-elles, ces évolutions ne représentent pas des renversements d’alliances. La Russie continue à entretenir de bons rapports avec l’Inde et les Etats-Unis conservent une relation étroite avec le Pakistan. Dans le monde multipolaire qui a fini par succéder à la guerre froide, les rééquilibrages sont plus courants que les ruptures. Sans les interdire pour autant.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo monde

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

Cela faisait 5 ans que le pays adepte des grandes démonstrations de force n'avait plus organisé ses «jeux de masse», où gymnastes et militaires se succèdent pour créer des tableaux vivants devant plus de 150 000 spectacteurs. Pourquoi ce retour?

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

n/a