C’est un processus par cercles concentriques auquel est conditionné l’avenir de l’Afghanistan. Il y a d’abord eu un sommet extraordinaire du G7 le 24 août lors duquel les alliés des Etats-Unis n’ont pu que prendre acte du retrait définitif des forces américaines. Puis un sommet du G20 le 11 octobre s’est concentré sur l’aide humanitaire en incluant, aux côtés des Occidentaux, d’autres acteurs comme la Chine, l’Inde ou la Russie. Enfin, mercredi, cette dernière tracera le dernier cercle au sein duquel elle espère voir le dossier afghan désormais traité.