Candidats clonés, fermeture de médias, blocage et piratage de sites internet, formation en ligne à la fraude électorale, loteries, pressions, nudging… les autorités russes innovent dans leurs méthodes pour limiter la casse aux élections législatives du 17 au 19 septembre prochain. Le parti Russie unie, qui contrôle les trois quarts des 450 sièges du parlement, est au plus bas dans les sondages. Moins d’un électeur sur trois lui attribue son intention de vote, selon l’institut Levada.