dissuasion

En Russie, un drone sous-marin aurait causé la fuite radioactive 

L’explosion qui a brièvement contaminé la région d’Arkhangelsk a été causée par le test raté d’un système de propulsion nucléaire. Il s’agirait d’une nouvelle arme de dissuasion nucléaire annoncée par Vladimir Poutine l’année dernière

Experts militaires, spécialistes de la dissuasion nucléaire et écologistes dissèquent les indices pour comprendre ce qui s’est passé le 8 août dernier au large d’Arkhangelsk. Une explosion, suivie d’un bref pic de radioactivité dans la région, sept morts et six blessés. Deux décès chez les militaires, cinq parmi les employés du monopole russe de l’industrie nucléaire Rosatom. Des chercheurs et des ingénieurs «appartenant à l’élite» de l’institut Vniief, connu pour concevoir les armes nucléaires russes.

Lire aussi: Cinq morts sur une base militaire