Recep Tayyip Erdogan peut désormais se prévaloir d’une décision de justice pour accomplir le rêve des islamistes turcs: reconquérir Sainte-Sophie, emblème d’Istanbul. Examinant la plainte d’une association musulmane, le Conseil d’Etat a décidé vendredi de révoquer le statut de musée de l’édifice millénaire.

A partir de 537 et pendant plus de neuf siècles, Sainte-Sophie a été église, et joyau de l’art byzantin. Lorsqu’il conquiert Constantinople en 1453, le sultan Mehmet II en fait aussitôt une mosquée, sans détruire pour autant son héritage chrétien. En 1934, onze ans après la chute de l’Empire ottoman et l’avènement de la République, son premier président, Mustafa Kemal Atatürk, «l’offre à l’humanité» en la transformant en musée. Depuis des décennies, les panneaux circulaires clamant les noms d’Allah et de son prophète Mahomet répondent aux mosaïques du Christ et de la Vierge Marie. Près de 4 millions de personnes les ont admirés l’an dernier, un record pour un musée turc.