La saison des pluies qui s’accompagne de précipitations intenses et destructrices depuis six mois en Equateur a déjà fait 57 morts et 110 blessés, a annoncé samedi le Service national de gestion des risques. La saison des pluies est entrée dans son septième mois en avril et devrait s’intensifier.

Lire aussi: Au moins 24 morts dans des inondations en Equateur

Des averses exceptionnellement fortes et prolongées ont déjà endommagé ou dévasté plus de 5455 hectares de terres agricoles, ainsi que plus de 7000 maisons, écoles ou centres médicaux. Au total, près de 31 000 personnes ont été affectées par des inondations, glissements de terrain et autres dégâts.

Des pluies intensifiées par le changement climatique, selon les experts

L’ensemble des 24 provinces du pays ont été touchées, sauf l’archipel des Galapagos, à 1000 kilomètres au large des côtes, a indiqué le service. La province andine de Pichincha, avec 30 morts et 87 blessés, a été particulièrement meurtrie.

Une inondation et un glissement de terrain le 31 janvier dans la capitale Quito, causés par des torrents d’eau jamais vus en deux décennies ont fait 28 morts et 52 blessés.

En raison de sa situation dans la zone équatoriale, l’Equateur ne connaît que deux saisons, l’été et l’hiver. Les scientifiques estiment que le changement climatique intensifie le risque de fortes pluies dans le monde car une atmosphère plus chaude retient plus d’eau.

A ce sujet: Les pluies extrêmes se multiplient dans un monde qui se réchauffe