«Le savon est limité, les douches sont communes. Les gens toussent, et nous ne savons pas quoi faire…» Sous le couvert de l’anonymat, une saisonnière roumaine embauchée en Allemagne confie ses craintes et son ras-le-bol: «Personne ne nous dit rien, tout est caché: nous sommes stressés. Nous voulons rentrer chez nous!»