Salah Abdeslam a été condamné lundi à une peine de 20 ans de réclusion par la justice belge pour son rôle dans une fusillade en 2016 à Bruxelles. Son complice tunisien Sofiane Ayari a écopé d'une peine identique.

«Leur ancrage dans le radicalisme ne fait aucun doute», relève notamment le jugement énoncé par le tribunal correctionel de Bruxelles. C'est la première fois qu'un tribunal statuait sur le sort du seul membre encore en vie des commandos qui ont attaqué Paris le 13 novembre 2015, qui ont 130 morts.

Lire aussi: Salah Abdeslam, au cœur du creuset terroriste bruxellois

Le 15 mars 2016, c'est lors d'une perquisition de routine dans un logement supposé vide, dans le cadre de l'enquête sur le 13 novembre, que des policiers belges et français avaient été visés par des tirs d'armes automatiques rue du Dries à Forest, autre commune de Bruxelles.

Quatre d'entre eux avaient été blessés et un djihadiste algérien de 35 ans tué fusil à la main en couvrant la fuite d'Abdeslam, dont les enquêteurs retrouveront une empreinte ADN sur les lieux.

La brève intervention de l'accusé: Salah Abdeslam: «Mon silence ne fait pas de moi un criminel, c’est ma défense»