Des attentats suicides contre deux bâtiments de la police et un hôpital ont fait 29 morts et 42 blessés mercredi à Baqouba, dans la province de Diyala, au nord-est de Bagdad, ont annoncé les services de sécurité irakiens en fournissant un nouveau bilan.

Deux des assaillants ont lancé des voitures remplies d’explosifs contre des postes de police dans le centre et l’ouest de cette ville située à 65 km de la capitale. Des groupes d’insurgés sunnites sont toujours actifs dans la province de Diyala.

Ces attaques interviennent quatre jours avant les élections législatives très attendues, les deuxièmes depuis la chute de Saddam Hussein et les premières alors que les forces internationales, Américains en tête, sont sur le départ.

Le bilan des violences commises contre les civils en Irak avait recommencé de grimper de manière significative en février. 211 personnes ont perdu la vie durant ce mois, selon les chiffres du gouvernement publiés lundi.

Le niveau de violence avait atteint en janvier son plus bas niveau depuis l’invasion américaine de 2003, avec 135 morts.