Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Un policier monte la garde à Bautzen, en Allemagne, le 15 septembre 2016. 
© EPA/SEBASTIAN KAHNERT

Allemagne

La Saxe, bastion néonazi

Militants racistes et jeunes immigrés se sont affrontés à Bautzen dans la nuit de mercredi à jeudi

Difficile de reconstituer le déroulé des échauffourées… Dans la nuit de mercredi à jeudi, 80 jeunes Allemands, décrits par des témoins comme «faisant visiblement partie de la scène néonazie», se sont livrés à de graves échauffourées avec une vingtaine de jeunes réfugiés à Bautzen, à la frontière avec la République Tchèque. Les réfugiés étaient tous des mineurs arrivés en Allemagne sans famille. Il aura fallu plusieurs heures et une centaine de policiers pour parvenir à séparer les deux camps, qui se sont jeté pierres et bouteilles de verre. La scène s’est déroulée en plein centre-ville, sur la Place du marché aux grains de cette ville saxonne.

La ville et sa région ont «un problème avec l’extrême droite», assure Franck Richter, directeur de la Centrale pour la Formation politique du Land de Saxe. Mais les autorités régionales et la municipalité de Bautzen semblent avoir plus de mal à en convenir. La présentation des faits par la police, jeudi matin, a renforcé le malaise en Allemagne. Selon le chef de la police locale Uwe Kilz, ce sont des «provocations» des réfugiés qui ont mis le feu aux poudres, alors que les jeunes «Allemands» y étaient particulièrement «sensibles» car déjà fortement alcoolisés.

Consommation d’alcool interdite et couvre-feu

Suivant les conseils de l’officier, la municipalité a décrété jeudi matin une interdiction de consommer de l’alcool et un couvre-feu à partir de 19h pour les mineurs réfugiés. Quatre d’entre eux, considérés comme meneurs, ont quitté Bautzen et ont été installés dans d’autres foyers d’accueil.

Jeudi soir, les néonazis se sont de nouveau rendus sur la place principale de Bautzen, en une démonstration de force. La police a pu cette fois éviter des échauffourées avec quelques dizaines de jeunes d’extrême gauche, venus pour en découdre.

Terrain favorable à l’extrême droite

La Saxe, berceau du mouvement anti-islam Pegida, est devenue depuis la chute du Mur un bastion néonazi. En février, des inconnus avaient mis le feu à un foyer de réfugiés de Bautzen, sous les applaudissements du voisinage qui avait tenté de freiner l’intervention des pompiers. En mars, le président de la République, Joachim Gauck, qui avait à plusieurs reprises pris la défense des réfugiés et exhorté les Allemands à leur tendre la main, avait essuyé des insultes lors d’une visite dans la localité.

Les autorités régionales du Land sont accusées de manquer de détermination dans la lutte contre les groupuscules néonazis. Un problème dénoncé dans d’autres régions de l’ex-Allemagne de l’Est, où l’extrême droite bénéficie d’un terrain favorable en raison d’une situation économique fragile et d’un manque d’éducation politique durant les années de la dictature communiste.


Lire aussi:

Publicité
Publicité

La dernière vidéo monde

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

Cela faisait 5 ans que le pays adepte des grandes démonstrations de force n'avait plus organisé ses «jeux de masse», où gymnastes et militaires se succèdent pour créer des tableaux vivants devant plus de 150 000 spectacteurs. Pourquoi ce retour?

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

n/a