L'essentiel

Cette semaine, l’administration Biden a créé la surprise en annonçant qu'elle acceptait la levée des protections légales sur les vaccins anti-covid.

Le virus ravage une partie de l'Asie, dont l'Inde, où la situation devrait encore s'empirer un petit moment, avant, espèrent les experts, de s'améliorer.

En Suisse, une manifestation s'est déroulée cet après-midi à Aarau pour réclamer la fin des mesures sanitaires.


■ L'UE et l'Inde raniment leur partenariat pour faire face à Pékin et lutter contre la pandémie

L'Union européenne et New Delhi ont décidé samedi de relancer leurs relations à l'occasion d'un sommet à Porto marqué par la reprise des négociations en vue d'un accord de libre-échange et une coopération accrue dans le domaine de la santé, au moment où l'Inde est submergée par la pandémie.

«L'Inde a choisi d'investir davantage dans sa relation avec l'UE à cause de la Chine et du Brexit qui oblige New Delhi à ne plus considérer Londres comme son unique entrée dans l'UE», a expliqué le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell. Londres a également annoncé commencer à négocier un accord de libre échange avec l'Inde dès l'automne, a annoncé le gouvernement britannique.

■ Le Royaume des buveurs et buveuses de bière rouvre ses terrasses

Cela faisait sept mois qu'elles étaient fermées jusqu'à ce samedi, jour où la Belgique a enfin rouvert ses terrasses. Cette renaissance s'est effectuée dans des conditions difficiles: sous la pluie. La réouverture en extérieur des lieux de bouche doit apporter une bouffée d'air à un secteur belge en grande difficulté, contraint de fermer fin octobre pour endiguer la pandémie, et qui réclamait depuis des mois de pouvoir accueillir à nouveau des clients.

Comme en Suisse, les tablées sont limitées à quatre convives - sauf pour les membres d'une même famille qui peuvent être plus nombreux. Les clients ne peuvent accéder à l'intérieur des cafés et restaurants que pour payer ou aller aux toilettes, et ce en portant un masque. La consigne est de fermer à 22h00. Le couvre-feu a par ailleurs été levé, remplacé par une interdiction des rassemblements de plus de trois personnes à l'extérieur entre minuit et cinq heures du matin.

■ Manifestation à Aarau

Environ 1500 personnes ont défilé (sans masques) ce samedi à Aarau pour réclamer la fin des mesures sanitaires en lien avec le coronavirus. Sous le slogan «Liebe, Freiheit, keine Diktatur!» (amour, liberté, pas de dictature), les manifestants ont fait passer leur message de manière largement pacifique. Un dispositif policier a cependant été déployé pour encadrer la manifestation non autorisée et, à une occasion il a fait usage de gaz irritant contre une partie des manifestants qui tentait d'accéder de force à une place de la vieille ville. L'événement a été organisé par le mouvement "Aktionsbündnis Urkantone" (groupe d'action des cantons de Suisse primitive). 

■ Bilan humain de la pandémie

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 3.272.332 morts dans le monde depuis que le bureau de l'OMS en Chine a fait état de l'apparition de la maladie fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles samedi.

Plus de 156.790.180 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l'épidémie. La grande majorité des malades guérissent, mais une part encore mal évaluée conserve des symptômes pendant des semaines, voire des mois.

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 580.901 décès pour 32.652.028 cas recensés, selon le comptage de l'université Johns Hopkins. Après les USA, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 419.114 morts et 15.082.449 cas, l'Inde avec 238.270 morts (21.892.676 cas), le Mexique avec 218.657 morts (2.361.874 cas), et le Royaume-Uni avec 127.598 morts (4.431.043 cas).

■ Nouveau contrat de l'UE avec BioNTech-Pfizer pour 1,8 milliard de doses

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a annoncé ce samedi un nouveau contrat pour acheter jusqu'à 1,8 milliard de doses de vaccins anti-Covid à BioNTech-Pfizer. «Heureuse d'annoncer que la Commission vient d'approuver un contrat pour 900 millions de doses fermes (+900 millions en option) avec BioNTech et Pfizer», a tweeté l'Allemande. «D'autres contrats et d'autres technologies de vaccins suivront», a-t-elle ajouté.

La Commission, qui négocie au nom des Vingt-Sept, avait signé un premier contrat en novembre avec BioNTech et Pfizer pour un total de 300 millions de doses (y compris une option pour 100 millions). Bruxelles avait conclu un second contrat le 8 janvier, également pour 300 millions de doses (dont 100 millions en option). Au total, l'UE a reçu au premier trimestre 67 millions de doses du vaccin BioNTech-Pfizer, et en attend 250 millions au cours du deuxième trimestre. Quelque 280 millions de doses devraient suivre sur la seconde moitié de l'année.

■ Vaccins: le pape soutient une levée temporaire des brevets

Le pape François a apporté samedi son soutien à la proposition de levée des brevets sur les vaccins contre le Covid-19, afin d'accélérer la diffusion de vaccins aux pays pauvres.

Le souverain pontife a condamné «le nationalisme étroit qui empêche, par exemple, l'internationalisation des vaccins», et évoqué «un esprit de justice qui nous mobilise afin d'assurer un accès universel aux vaccins et la suspension temporaire des droits de propriété intellectuelle».

■ Levée des brevets : l'UE se dit prêt à débattre sur des «propositions concrètes»

L'Union européenne est prête à discuter d'une levée des brevets sur les vaccins contre le Covid-19, envisagée par l'administration américaine, si des «propositions concrètes» sont avancées, a déclaré le président du Conseil Charles Michel samedi à Porto (Portugal).

«Sur la question de la propriété intellectuelle, nous ne pensons pas que, à court terme, cela puisse être une solution magique, mais nous pensons qu'on doit être prêt à débattre de ce sujet-là dès lors que des propositions concrètes seraient mises sur la table», a déclaré le président du Conseil, qui représente les 27 Etats membres, avant l'ouverture d'un sommet européen informel.

Les dirigeants européens avaient exprimé vendredi leur scepticisme face à la proposition américaine qui vise à accélérer la diffusion de vaccins à travers le monde, en permettant à tous les pays d'accéder aux secrets de fabrication. Les Européens soupçonnent que la levée des brevets avancée par l'administration Biden, et à laquelle les laboratoires pharmaceutiques sont farouchement opposés, soit un coup de communication.

■ La France va définir des listes de pays pour les voyages à l'étranger

Le gouvernement français travaille à un système de classification des pays en fonction de l'intensité de l'épidémie de Covid-19, notamment pour les Français qui souhaiteraient voyager à l'étranger cet été.

«S'agissant des pays qui sont hors de l'espace européen, il y a certains pays, on le voit, où les variants sont encore très actifs, et donc on va travailler sur des listes et des couleurs. Il y aura les pays verts, les pays orange, les pays rouges», a expliqué le secrétaire d'Etat chargé du Tourisme Jean-Baptiste Lemoyne. «Nous travaillons à ces listes au sein du gouvernement et aussi avec nos collègues européens», a-t-il ajouté. Le gouvernement espère aboutir «d'ici la fin du mois».

■ L'Inde dépasse les 4000 morts

L'Inde a enregistré pour la première fois depuis le début de l'épidémie plus de 4.000 décès dus au coronavirus en 24 heures, a annoncé samedi le gouvernement. Les 4.197 nouveaux décès portent le bilan total du pays de 1,3 milliard d'habitants à 238.270 morts depuis le début de la pandémie. En une journée, le pays a comptabilisé 401.078 nouveau cas de Covid-19 soit un bilan total de près de 21,9 millions. En dépit de l'aide internationale, des patients continuent de mourir aux portes d'hôpitaux submergés. Et, selon les spécialistes, le pire est encore à venir, avec un pic épidémique attendu d'ici à plusieurs semaines.

■ Trois Suisses sur quatre désirent être vaccinés contre le Covid-19

D'après un sondage diffusé samedi par le magazine Schweiz am Wochenende, environ trois Suisses sur quatre disent vouloir se faire vacciner contre le coronavirus. Quinze pour cent déclarent cependant ne pas avoir encore pris de décision et 12% sont contre la vaccination.«La propension à être vacciné augmente rapidement», déclare dans le journal alémanique Marcel Zbinden, psychologue du travail à la Haute école de Lucerne (HSLU). Les hommes sont plus favorables à la vaccination que les femmes, souligne le sondage.

Les habitants des villes et des agglomérations sont également plus nombreux à vouloir se faire vacciner que ceux des régions rurales et montagneuses. Il existe en outre des différences entre les âges: l'acceptation à la vaccination est moins forte chez les personnes de 18 à 49 ans que chez les personnes plus âgées. Deux tiers des personnes interrogées se disent par ailleurs d'accord avec l'octroi de privilèges aux personnes vaccinées contre le SARS-CoV-2. Notamment dans le domaine des vols en avion, des soins, des grands événements et des voyages à l'étranger.


 

 

Covid: la France va définir des listes de pays pour les voyages à l'étranger
Le gouvernement travaille à un système de classification tricolore des pays en fonction de l'intensité de l'épidémie de Covid-19, notamment pour les Français qui souhaiteraient voyager à l'étranger cet été, a indiqué samedi le secrétaire d'Etat chargé du Tourisme Jean-Baptiste Lemoyne.

"S'agissant des pays qui sont hors de l'espace européen, (...) il y a certains pays, on le voit, où les variants sont encore très actifs, (...) et donc on va travailler sur des listes et des couleurs. Il y aura les pays verts, les pays orange, les pays rouges", a expliqué M. Lemoyne sur Europe 1.

"Nous travaillons à ces listes au sein du gouvernement et aussi avec nos collègues européens", a-t-il ajouté.

Le gouvernement espère aboutir "d'ici la fin du mois", a précisé à l'AFP l'entourage du secrétaire d'Etat, ajoutant que ces listes seraient actualisées en fonction de l'évolution de l'épidémie sur les territoires concernés.

Le Royaume-Uni a également prévu un système similaire de feu tricolore pour classer les pays, et notamment exempter ou non les Britanniques de quarantaine à leur retour.

Actuellement, l'Union européenne a défini une liste de pays tiers dont les voyageurs peuvent être admis sur son territoire, qu'ils soient vaccinés ou non contre le Covid.

Elle contient sept pays: Israël, l'Australie, la Nouvelle-Zélande, le Rwanda, Singapour, la Corée du Sud et la Thaïlande.

Les autorités des États membres de l'UE restent toutefois responsables de la levée des restrictions de voyage à l'égard des pays de la liste.

Pour les déplacements entre pays de l'UE, la Commission européenne prépare la mise en place d'un certificat sanitaire européen, qu'elle souhaite opérationnel avant la fin juin.