L’omerta n’était plus tenable. La vague #Metooinceste qui a suivi la publication du livre La Familia grande de Camille Kouchner et les accusations portées dans cet ouvrage contre l’universitaire Olivier Duhamel ont finalement englouti la direction générale du prestigieux Institut d’études politiques de Paris (IEP). Le directeur de l’école, Frédéric Mion, 51 ans, a présenté sa démission mardi 9 février, après plusieurs semaines à affronter les critiques sur son comportement personnel et son éthique, en tant que responsable d’une institution chargée de former les futures élites françaises. Haut fonctionnaire, l’intéressé avait admis avoir été au courant des accusations d’inceste portées contre le septuagénaire Olivier Duhamel, éminent constitutionnaliste et président, jusqu’à sa démission début janvier, de l’institution qui coiffe l’IEP: la non moins prestigieuse Fondation nationale des sciences politiques (FNSP).

A lire aussi: A Sciences Po, le scandale mine la fabrique de l’élite