Tests impossibles, et des chiffres qui remontent de tout le pays et démentent le discours du gouvernement. La situation sanitaire en Serbie serait «au moins» aussi grave qu’au mois d’avril, alors que ce pays a engagé un déconfinement rapide dès le début du mois de mai. La région de Novi Pazar est le nouvel épicentre de l’épidémie. Alors que l’on apprenait lundi 22 juin que 60 soignants de l’hôpital de cette ville étaient contaminés, de nombreux malades, dans un état grave, ont été transférés à Belgrade, et l’armée a même dû établir un hôpital de campagne.

Lire aussi: Crise politique au Kosovo en temps d’épidémie