C'est l'outrance de trop. Deux semaines après avoir menacé la Suisse de «blocus», Arnaud Montebourg a été sanctionné par Ségolène Royal pour avoir déclaré que son compagnon, François Hollande, était le «seul défaut» de la candidate.

Le député socialiste a été suspendu pendant un mois de sa fonction de porte-parole de campagne, qu'il partage avec deux autres élus. «Je lui ai dit que ses propos étaient déplacés», a indiqué Ségolène Royal à l'Agence France Presse.

Jeudi matin, Arnaud Montebourg a diffusé un communiqué plein de contrition: «Après les propos à vocation humoristique tenus hier au soir sur le plateau du Grand Journal de Canal+, et malheureusement mal interprétés, Arnaud Montebourg a présenté hier au soir ses excuses à François Hollande et Ségolène Royal.» Il a aussi remis sa démission, qui a été refusée.

Les relations entre le député et François Hollande, le numéro un du Parti socialiste, sont notoirement mauvaises depuis qu'Arnaud Montebourg lui a donné le sobriquet péjoratif de «Flanby», du nom d'une crème industrielle au caramel ou à la vanille.