Qui a soutenu, et à quel propos, «ce n’est pas un mensonge, un complot, une malhonnêteté ou une duplicité. C’est une décision»?

Le président américain Barack Obama, à propos des premiers pas de l’homme sur la Lune.

L’ancien Premier ministre britannique Tony Blair, à propos de la guerre en Irak.

Le Premier ministre italien Silvio Berlusconi, à propos de l’adultère.

L’ancien informaticien de HSBC en Suisse, Hervé Falciani, à propos de l’achat par des gouvernements des données bancaires qu’il a volées.

Interrogé par un panel de cinq hauts fonctionnaires en charge de l’enquête publique sur la guerre en Irak, l’ancien Premier ministre Tony Blair n’a montré aucun regret ni repentance, sur la décision prise il y a presque 7 ans.

Tony Blair n’a aucun regret (30.01.10)

Les autorités fiscales allemandes ont été contactées par un informateur qui souhaite leur vendre quelque chose pour 2,5 millions d’euros. De quoi s’agit-il?

Des photos de cinq grands chefs d’entreprise allemands passant la douane suisse avec des valises pleines d’euros.

Une liste de 1500 contribuables détenant des comptes bancaires non déclarés en Suisse.

Un fichier contenant les films de vacances du nouveau ministre des Finances Wolfgang Schäuble.

Un informateur a contacté les autorités fiscales allemandes pour leur vendre une liste de contribuables ayant des comptes non déclarés en Suisse. Le gouvernement a fait savoir qu’il entendait se les procurer et en faire usage, tout comme en 2008 avec des données fiscales qui lui étaient parvenues du Liechtenstein.

L’Allemagne compte obtenir les données fiscales volées (01.02.10)

A quoi Roger Federer attribue-t-il sa seizième victoire en Grand Chelem à l’Open d’Australie?

A une préparation physique «démentielle».

A «la faiblesse regrettable» de l’ensemble de ses adversaires.

A sa nouvelle paternité qui le «pousse à la performance».

A une configuration stellaire favorable, «avec Mars dans la maison du Taureau».

«Si j’ai délivré mon meilleur tennis face à un adversaire [Andy Murray] qui possède tout pour gagner un Grand Chelem, ce n’est pas par hasard. le travail physique assez démentiel que je me suis imposé durant ma période de préparation a payé», a déclaré le maître à l’issue du tournoi.

Roger Federer, toujours plus haut (01.02.10)

Jacques Dutronc, le plus grand intermittent de la chanson française, remonte sur scène après 17 ans de silence. Qui a eu le dernier mot pour le décider à reprendre une tournée?

Son fils Thomas.

Son ami Johnny Hallyday.

Son coiffeur.

Ses chats.

«Le dernier mot, ce sont mes chats qui l’ont eu, a déclaré l’homme au cigare. Je leur ai préparé deux gamelles. Une vingtaine d’entre eux s’est ruée sur celle où j’avais marqué «tournée», la dizaine restante vers l’autre.»

Quand Jacques Dutronc s’éveille (02.02.10)

«Lulu», l’opéra de Berg programmé à Genève et mis en scène par Olivier Py est déconseillé aux moins de seize ans. Pour quelle raison?

L’œuvre dure plus de quatre heures.

Une classe d’école «cobaye» qui a assisté à la première a désapprouvé la mise en scène.

L’opéra est annoncé comme «érotique».

Les acteurs fument et boivent sur scène.

L’objet de l’avertissement est une séquence vidéo qui montre des images plus ou moins nettes, toutefois explicites. «Le spectacle n’est pas interdit aux mineurs, a prévenu le directeur du Grand Théâtre, mais je tenais à mettre cet avertissement pour être conforme à la loi et à l’éthique qui a prévalu jusqu’ici.»

«Lulu», opéra classé X à Genève (04.02.10)

«Un peu de poids ne nuit pas», titrait Le Temps jeudi. La science est en train de revenir sur l’indice de masse corporelle (IMC), ce rapport entre la taille et le poids, utilisé entre autres pour fixer les limites de l’obésité. Que disent aujourd’hui les nutritionnistes?

Un léger surpoids de temps en temps n’est pas problématique, et ce n’est pas grave de jouer au yoyo, c’est le signe qu’on profite de la vie, sans diktat social, et qu’on vivra donc vieux et heureux.

Un poids qui ne bouge pas, car c’est le gage d’une vie régulière, indispensable pour vivre longtemps et en bonne santé, même si l’on a 10 voire 15 kilos «en trop».

Rien. Après avoir vanté le régime crétois, les yaourts, et cinq fruits et légumes par jour, les nutritionnistes se sont rendu compte que la prudence était de mise dans un domaine où les différences personnelles sont grandes.

Un poids qui ne bouge pas, même avec 10 à 15 kilos en plus de l’IMC. Selon l’American Geriatrics Society, les standards médicaux sous-estiment la corpulence idéale. Chez les personnes âgées, celles qui ont un indice de masse corporelle plus élevé ont une plus grande espérance de vie.

Un peu de poids ne nuit pas (04.02.10)

Barack Obama a fait savoir cette semaine que la Maison-Blanche abandonnait le programme spatial Constellation impliquant un retour de l’homme sur la Lune d’ici 2020. Pour quelle raison?

Le président américain ne voit pas la nécessité d’y retourner.

Les Etats-Unis préfèrent se concentrer sur Mars.

Le budget de l’Etat ne permet pas de le financer.

La menace terroriste pendant le voyage est trop importante.

En présentant son budget 2011, Barack Obama a confirmé que la Maison-Blanche abandonnait le programme Constellation, mais prolongeait la durée de vie de la station spatiale internationale (ISS) qui doit être achevée l’année prochaine. Il doit encore soumettre cette décision au Congrès.

Fin d’un rêve de Lune (02.02.2010)

Pourquoi le Conseil fédéral renonce-t-il à restituer les fonds Duvalier aux proches de l’ancien dictateur haïtien, alors que le Tribunal pénal a jugé le contraire?

Parce qu’il veut s’assurer que les fonds serviront à la reconstruction d’Haïti.

Le parlement n’a pas les bases légales permettant la restitution des fonds.

Parce qu’en temps de crise, la Suisse pourrait avoir besoin de cet argent.

Contrairement au jugement du Tribunal pénal, le Conseil fédéral a décidé de maintenir le blocage provisoire des fonds Duvalier jusqu’à l’adoption par le parlement des bases légales nécessaires pour leur restitution définitive à Haïti. Selon le Département fédéral des affaires étrangères, un projet de loi sera mis en consultation d’ici à la fin du mois.

La justice n’aura pas le dernier mot (04.02.2010)

Dans l’affaire des fichiers volés liés à l’évasion fiscale, la communication du Conseil fédéral a été laborieuse cette semaine, avec des messages parfois contradictoires. Les propos de Micheline Calmy-Rey ont fait sensation. Mais qu’a vraiment dit la cheffe de la diplomatie suisse?

«La fin de la différenciation entre fraude et évasion fiscales même en Suisse n’est pas exclue. On doit aussi réfléchir à l’échange automatique d’informations.»

«Comme ministre des Finances, j’y aurais sérieusement réfléchi», à propos de l’achat des données bancaires volées.

«En général pendant et après une crise, les pays ont besoin d’argent et on peut comprendre qu’ils essaient d’en trouver absolument… Mais cela ne justifie pas un acte criminel.»

Cette petite phrase de Micheline Calmy-Rey a fait sursauter les observateurs; le Conseil fédéral réuni quelques heures plus tôt avait en effet condamné le vol de données, tout en ménageant l’Allemagne. La première assertion envisageant de supprimer la distinction entre évasion et fraude fiscale est signée Hans Rudolf Merz, quant à la dernière proposition mettant les affaires de vol de données sur le compte de la crise, elle a été prononcée par le porte-parole de l’Association suisse des banquiers, Jean-Marc Félix.

La grande explication commence (05.02.10)