On pourra enfin juger de ces deux journées de formation continue. Destiné aux enseignants du secondaire du canton de Vaud et prévu originellement en octobre 2018, ce séminaire de deux journées avait été repoussé de six mois dans un climat de très forte polémique. Le titre initial du séminaire avait dû être modifié, des personnalités israéliennes appelées à la rescousse pour «équilibrer» le panel des participants… Consacré au problème des réfugiés palestiniens, le séminaire n’avait laissé comme trace qu’une longue traînée de poudre. Or, les actes de ces journées viennent d’être publiés*. L’occasion de mieux percevoir les raisons pour lesquelles cette question continue, aujourd’hui encore, de susciter de telles levées de boucliers.

Lire aussi: Ignazio Cassis veut mettre fin au «problème» des réfugiés palestiniens