Une première depuis des décennies. Le Sénat américain a adopté, jeudi, un projet de loi soutenu par des élus des deux principaux partis censé lutter contre la vague de violence armée qui sévit aux Etats-Unis. Il comprend des restrictions sur l'accès aux armes à feu et des milliards de dollars pour financer la santé mentale et la sécurité dans les écoles.

Le projet, adopté par 65 voix contre 33 à la chambre haute et qui a toutes les chances d'être validé à la Chambre des représentants vendredi, reste très en-deçà des mesures réclamées par le président Joe Biden, mais il constitue malgré tout une avancée pour les partisans de la limitation des armes à feu individuelles.

Lire aussi: Aux Etats-Unis, des sénateurs dévoilent un texte bipartisan pour restreindre l’accès aux armes à feu

Ce vote intervient quelques heures à peine après l'invalidation par la Cour suprême des Etats-Unis - dont la majorité des juges sont conservateurs - des «restrictions» au port d'armes prévues par une loi de l'Etat de New York. Cette loi limite depuis 1913 la délivrance de permis de port d'armes dissimulées aux personnes ayant des raisons de croire qu'elles pourront avoir à se défendre, par exemple en raison de leur métier ou de menaces les visant.

Lire aussi: La Cour suprême met en pièces la limitation des armes à feu à New York

Cette décision de la plus haute juridiction américaine a été annoncée alors que les Etats-Unis sont confrontés à une flambée de la criminalité dans les grandes villes et à une effrayante série de tueries à nombreuses victimes, dont deux en mai, à Buffalo (10 morts afro-américains) et dans une école au Texas (21 tués, dont 19 enfants).