Le feuilleton de la réforme de l’Obamacare est loin d’être terminé. Le Sénat américain a rejeté vendredi son abrogation partielle, à l’issue d’un vote tendu (51 voix contre 49). Le sénateur et ancien héros de guerre John McCain avait fait le voyage à Washington malgré l’annonce de son récent cancer.

La troisième tentative des élus républicains d’abroger partiellement l’Obamacare a échoué. L’option «skinny repeal» (l’abrogation a minima) a perdu la bataille pour deux voix. Trois sénateurs républicains se sont opposés au projet de loi (Susan Collins, Lisa Murkowski et John McCain). Ce dernier vient d’annoncer souffrir d’un cancer au cerveau. Les 48 élus démocrates se sont également prononcés contre le texte.

Ce vote porte un coup dur à l’ambition du président Donald Trump de démanteler les réformes de santé de son prédécesseur Barack Obama. Le 45e hôte de la Maison-Blanche a réagi quelques minutes après le vote, en pleine nuit pour les Européens:

Ce résultat constitue «une déception», a déclaré vendredi le chef des républicains au Sénat, Mitch McConnell. Ce dernier a reporté la responsabilité du rejet sur les démocrates. «Il convient désormais de se demander quelles sont leurs idées», a-t-il indiqué.

Le «skinny repeal» prévoyait de supprimer des parties de l’Obamacare comme l’obligation faite aux particuliers de souscrire à une assurance santé sous peine d’amende, et celle faite aux entreprises de proposer une couverture à leurs salariés.