Le Sénégal va juger l'ex-président tchadien Hissène Habré, dont la Belgique réclame l'extradition, a annoncé dimanche le président sénégalais Abdoulaye Wade lors du sommet de l'Union africaine (UA) à Banjul. «Nous avons pensé que le Sénégal était le pays le mieux placé pour le juger et je pense que nous ne devons pas fuir notre responsabilité», a déclaré le président Wade.

«Les Africains doivent être jugés en Afrique, c'est pourquoi j'ai refusé l'extradition vers la Belgique», a ajouté le chef de l'Etat sénégalais, écartant l'idée d'une transmission de la procédure belge à la justice sénégalaise. «Ce n'est pas un problème facile, il concerne l'ensemble du continent», a poursuivi Abdoulaye Wade, demandant l'assistance de l'UA pour l'organisation du procès.

Réfugié au Sénégal, l'ancien chef de l'Etat tchadien a été inculpé par un tribunal belge pour crimes contre l'humanité, crimes de guerre et actes de torture, sur plainte de trois Belges d'origine tchadienne pour des atrocités commises lorsqu'il était au pouvoir de 1982 à 1990.

Après avoir refusé de le juger en 2001, la justice sénégalaise s'est déclarée incompétente en 2005 pour statuer sur une demande belge d'extradition. Le président sénégalais avait alors renvoyé l'affaire devant l'UA afin de trouver une solution.